2021 : les défis de la politique étrangère russe

Partout dans le monde, l’heure est venue pour les experts de dresser les listes des menaces et défis de toutes sortes qui attendent l’humanité en général, ou tel pays et telle région en particulier, en 2021. La Russie ne faisant pas exception, elle sera confrontée, elle aussi, à un certain nombre de difficultés auxquelles le Kremlin devra trouver les réponses appropriées.

Élections américaines : l’ennemi russe par défaut

Faire de Moscou et de Pékin les principales menaces pour la puissance américaine n’a rien de nouveau. Si les deux capitales sont souvent jetées dans le même sac, objets d’une stratégie unique de double endiguement, certains analystes et politiques chevronnés s’efforcent toutefois de les distinguer et de souligner moins les points communs que les différences entre ces deux puissances.

Les relations russo-turques en terrain miné

Analystes, journalistes et blogueurs comparent à l’envi les actuels présidents de Turquie et de Russie. Il faut dire que certains parallèles sautent aux yeux. Pas plus que Vladimir Poutine, Recep Tayyip Erdoğan n’est un fervent adepte des principes libéraux occidentaux ; comme lui, la coopération avec l’Europe l’a déçu. Tous deux prônent les «valeurs traditionnelles», s’appuient sur le «peuple profond» et encouragent la «renaissance religieuse».

Coronavirus : la détente internationale manquée

Il y a six mois, tandis que le nouveau coronavirus venait de franchir les frontières chinoises et commençait sa conquête de l’Europe et de l’Amérique du Nord, responsables et analystes politiques ouvraient déjà le débat sur le « monde d’après ». Aux craintes des pessimistes s’opposaient notamment les espoirs des optimistes, pour lesquels la pandémie et la récession mondiale contraindraient l’humanité à mettre de côté ses dissensions.

Biélorussie : les dangers du statu quo

Le régime d’Alexandre Loukachenko est-il solide ? Jusqu’où l’opposition est-elle capable d’aller et sur quelles forces peut-elle compter ? Quel parti prendront les services de sécurité si l’instabilité perdure ? Quel rôle jouent les différents acteurs étrangers dans la crise ? On peut disserter éternellement sur ces questions auxquelles seule l’Histoire apportera une réponse définitive.

La Russie entre citadelle et bunker

La récente réforme constitutionnelle pose la question brûlante des relations que la Russie souhaite entretenir avec le monde. Les hauts fonctionnaires russes se voient désormais obligés de résider sur le territoire de la Fédération; ils ont l’interdiction de détenir un titre de séjour permanent à l’étranger, ainsi que de posséder un compte en banque et des valeurs mobilières hors de leur pays.

Le sentiment d’injustice mondialisé

Cela fait maintenant plus d’un mois que les manifestations se multiplient aux États-Unis, avec pour slogan Black lives matter (« La vie des Noirs compte »). Une vague de contestation qui, si elle n’a pas atteint la Russie, peut servir d’avertissement pour le Kremlin.

Moscou-Pékin-Washington : le singe et les deux tigres

Depuis plusieurs semaines, Pékin est confrontée à un concert de critiques de la part des capitales occidentales, qui l’accusent notamment d’avoir masqué la dangerosité du Covid-19 et de taire l’étendue réelle de l’épidémie sur son territoire. Dans ce contexte, la position de Moscou, une de ses principales alliées, est des plus délicates.

Le scénario du moindre mal

Toutes les épidémies ont une fin. Celle du Covid-19 n’échappera pas à la règle, nous laissant un lourd héritage : des centaines de milliers de tragédies humaines, des pertes économiques considérables et la nécessité de changer nos modes de vie.