Le Courrier de Russie

Le rugby en Russie, un sport sur la touche ?

La Russie n’est pas connue, dans l’arène internationale, pour être une grande nation de rugby. Elle a pourtant tout pour elle : culture du sport historique, mâles imposants et courageux. Pourquoi donc la discipline n’est-elle que si peu populaire dans un pays qui accueillera très prochainement la Coupe du monde à 7 ? Quelle est la situation chez les professionnels et les amateurs ? Rencontre avec certains de ceux qui font vivre le rugby en Russie aujourd’hui.

En Russie, le rugby est un sport de « légende(s) ». On raconte que Staline l’a interdit en personne en 1947, après qu’il a appris que le terme « rugby » n’avait pas d’équivalent russe – et décidé que, par conséquent, ce sport n’était d’aucune utilité pour le peuple soviétique. Le rugby fut banni des terrains jusqu’en 1957, année du fameux Festival mondial de la jeunesse et des étudiants. Une série de matchs fut organisée dans le cadre de l’événement. On dit qu’un certain Jean No, journaliste français, aurait alors écrit : « Dire que les tribunes du stade de Loujniki, où se déroulaient les matchs, étaient bondées serait à peine la moitié de la vérité. C’est tout l’espace entourant le terrain qui était plein à craquer : il y aurait eu plus de place dans une boîte à sardines ! ».

TéléRugby

L’enthousiasme ne semblait pas érodé plusieurs années plus tard, quand, le 18 mai 1980, le célèbre XV de France mené par Serge Blanco a affronté l’équipe soviétique sur le stade de Fili, à Moscou (18 à 7 pour les Français). « Le stade était rempli. Les gens suivaient le match depuis les toits environnants, c’était incroyable », se remémore, planté sur ce même terrain, Sergueï Lysko, 38 ans, joueur depuis 1987 et entraîneur de l’équipe de Fili depuis 2012. Difficile toutefois, aujourd’hui, de se figurer une telle scène : les deux gradins de six rangées ne sont remplis que très rarement, voire jamais. Fili est pourtant l’une des dix équipes composant la Super ligue : la première division de rugby russe.

Le rugby à 7 n’est pas une nouveauté pour la capitale

La Coupe du monde 2013 de rugby à 7 rassemblera à Moscou les seize équipes féminines et vingt-quatre équipes masculines les plus brillantes.

Ce n’est pas la première fois que la capitale russe a l’occasion d’accueillir des compétitions internationales de rugby. Il n’y a pas si longtemps, le village sportif du complexe olympique de Loujniki voyait se dérouler deux tournois déjà incontournables : l’étape de Moscou des séries européennes Grand-Prix et la Coupe d’Europe. Les deux événements, organisés dans le respect de toutes les exigences internationales en collaboration avec le Conseil international du rugby IRB et l’Association européenne de rugby FIRA-AER,

[…]