Le Courrier de Russie

La Lokomotiv tire le XIII russe

Vous ne le savez peut-être pas, mais le rugby à XIII se porte bien en Russie, souvent même mieux que son cousin à XV. La Russie est classée, par la fédération internationale, au 7e rang européen, et un championnat semi-professionnel a réussi à s’implanter. Certes, il n’y a que 10 000 joueurs en Russie, mais le rugby à XIII progresse doucement.

Le club phare du rugby à XIII russe (appelé Rugby League en Russie comme en Grande-Bretagne), c’est le Lokomotiv de Moscou. Les Verts et Rouges qui évoluent au stade Loujniki, sont champion de Russie en titre, en tête du championnat 2007 (on joue au printemps et en été) et qualifiés pour la finale de la Coupe de Russie qui se disputera le 28 juin prochain contre l’Imperia de Penza.

En coupe d’Europe, les Cheminots de Moscou sont tombés sur plus forts qu’eux en perdant face aux Anglais des Lions de Swinton. Il y a huit clubs dans le championnat russe. Outre le Lokomotiv, deux autres clubs sont de la région de Moscou, le RC Vereïa qui joue au stade de Naro-Fominsk et le RC Cosmos.

Kazan est l’autre grande cité du XIII russe avec deux clubs : Energuia et surtout le Strela, l’un des clubs fondateurs du XIII moderne russe. Le championnat est complété par l’Imperia de Penza, la Nevskaïa Zastava de Saint-Pétersbourg et le Kristall de Rostov-sur-le-Don.

En fait, le rugby à XIII a une longue histoire en Russie. Il avait été importé en URSS avant la seconde guerre mondiale, sur des critères idéologiques : le XIII était né en Angleterre d’une scission avec le XV. Les clubs de rugby du nord de l’Angleterre, issus des milieux ouvriers, n’acceptaient pas les règles strictes de l’amateurisme dictées par les clubs du sud, dont les membres étaient des étudiants aisés et des aristocrates. En clair, les « prolos » du nord, voulaient un peu d’argent de poche pour jouer, alors que les nobles du sud, n’en n’avaient pas besoin. Mais après 1945, le XIII est retombé dans l’oubli en Union soviétique, jusqu’à une tournée d’un club anglais du Yorkshire, Dewsbury en 1973. Dans les années 80, le XIII a donc refait surface.

Aujourd’hui, la Russie est la nation majeure du XIII en ex-URSS, contrairement au XV où c’est la Géorgie. Elle participe à toutes les compétitions internationales. Actuellement se déroulent les éliminatoires pour la coupe du monde qui aura lieu en 2008 en Australie, Nouvelle-Zélande et Papouasie-Nouvelle-Guinée. La Russie ne s’y qualifiera pas, mais elle réalise un parcours honorable en phase éliminatoire. Au premier tour, elle a écarté les Pays-Bas 44-10, la Serbie 40-12 et la Géorgie battue par forfait.

Au tour suivant, c’est beaucoup plus délicat, les Ours (c’est le nom de l’équipe nationale) ont dû rentrer leurs griffes contre plus forts qu’eux : l’Irlande 50-12 et le Liban 22-8. Ne riez pas, l’équipe du Liban est très forte, pour la simple et bonne raison qu’elle est constituée uniquement d’Australiens d’origine libanaise !

Mais la Russie multiplie les contacts internationaux pour progresser. Ainsi, les moins de 16 ans participeront au championnat d’Europe à la fin du mois de juin en Serbie et les Universitaires ont perdu de peu en championnat d’Europe récemment 17-16 face à la France, l’une des meilleures nations du monde. De quoi être « treize-optimiste » !!!