Le Courrier de Russie

« So far, so good » : Que pensent les supporters étrangers de la Coupe du monde ?

Plus de cinq cent mille étrangers sont venus assister à la Coupe du monde en Russie, malgré les distances et l’image négative du pays. Après l’Euro 2016 et les violences des hooligans russes à Marseille, les médias mondiaux avaient mis en garde les supporters désirant se rendre en Russie des dangers qu’ils encouraient. Le Courrier de Russie est allé à la rencontre de ceux qui, en dépit de tout, ont fait le voyage.

Au sujet de l’organisation :

« Tout est vraiment très bien organisé, les déplacements sont très faciles à effectuer pour arriver jusqu’aux stades, on trouve des panneaux indiquant le chemin pour les supporters un peu partout, il y a beaucoup de volontaires souriants et prêts à répondre à nos questions. On est très content. On était à la Coupe du monde au Brésil : la différence saute aux yeux. Au Brésil, c’était chaotique, en Russie, l’ordre règne. »

Johnny, 18 ans, Péruvien

« Le métro de Moscou est incroyable et super pratique, mais ce que j’ai vraiment adoré, ce sont les trains gratuits entre les villes. Le premier que l’on a pris était un peu vieux, mais tous les autres étaient modernes et confortables, ça nous permet de nous déplacer facilement et de découvrir la Russie. »

Samy, 25 ans, Australien

Des supporters étrangers sur la place Rouge. Crédits : Tom Grimbert

Sur la qualité de l’accueil :

« Après notre arrivée à l’aéroport, on a pris l’Aeroexpress pour aller au centre-ville . Nous n’arrivions pas à trouver notre hôtel. Comme on est à l’étranger, on n’avait pas accès aux données mobiles sur Google Maps. Impossible de retrouver notre chemin. On a demandé à des passants de nous aider et un homme qui ne parlait pas anglais a sorti son téléphone et nous a indiqué la route. J’habite à New York et je peux vous dire que personne n’aurait fait ça là-bas ! Je ne pensais jamais venir en Russie, mais, après avoir goûté à ce pays, je voudrais vraiment y revenir. »

Pablo, 32 ans, Colombien

« On avait une opinion complètement différente de la Russie avant de venir. C’est très beau, les gens sont accueillants et ce n’est pas cher ! »

Luciano, 29 ans, Colombien

« Nous sommes très contents, nous habitons dans une partie de la ville qui est assez dynamique, l’atmosphère qui y règne est excellente. Mais pour la Coupe du monde en Allemagne, il n’y avait pas autant d’uniformes dans les rues… peut-être que ça donne un sentiment de sécurité aux gens ? »

Torsten, 45 ans, Allemand

L’image de la Russie :

« La mauvaise image de la Russie au Royaume-Uni ? C’est purement de la faute de la presse qui décrit le pays comme très dangereux. En même temps, après ce qui s’est passé à Marseille il y a deux ans, l’image ne peut pas être bonne. Nous avons une histoire violente avec les Russes. En 2007, pour les qualifications de l’Euro, il y avait de gros problèmes aussi entre nous. Mais en ce qui me concerne, pour ce Mondial, aucun problème. So far, so good ! »

Nick, 43 ans, Anglais

« On avait tous des a priori sur la Russie, mais on peut dire qu’on s’est trompé. On pensait qu’il y aurait des bagarres et une présence importante de la mafia, mais pour l’instant, tout se passe bien. »

Arnaud, 26 ans, Français