La légende du « match de la mort »

Vie et mort d’une légende tenace du football soviétique : le match héroïque du Dynamo Kiev contre l’occupant allemand.Nous sommes le 9 août 1942. Dans Kiev occupée par les nazis, d’anciens joueurs du Dynamo Kiev affrontent l’équipe de la Luftwaffe, l’armée de l’air allemande, fierté du IIIe Reich. Il s‘agit, pour les occupants, de démontrer aux yeux du public la supériorité de la race aryenne sur les « sous-hommes » slaves. L’enjeu est énorme. En coulisses, les Russes ont été prévenus : s’ils gagnent, ils seront fusillés. C’est alors que se produit l’impensable : malgré la faim, la peur, la brutalité de l’adversaire, malgré la partialité de l’arbitre allemand, le FC Start se transcende et l’emporte par cinq buts à trois devant un public en délire. Immédiatement après le match, ses joueurs sont poussés hors de terrain à coups de crosse et abattus.L’histoire est connue dans tous les pays de l’ex-URSS. Dès 1943, la presse soviétique s’en fait l’écho. Un film russe, Troisième mi-temps, en a été tiré en 1962. Aujourd’hui encore, une statue commémore, près du stade du Dynamo Kiev, le sacrifice de ces joueurs. C’est le mythe fondateur du club. Il n’y a qu’un problème : l’histoire est entièrement fausse.Le « match de la mort » a pourtant bel et bien eu lieu, opposant le FC Start au « Flakelf ». Le premier était un club formé par d’anciens joueurs du Dynamo après la prise de Kiev par les Allemands ;

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Léo Vidal-Giraud

Dernières nouvelles de la Russie

Le cinéma fait sa politique

La polémique entourant le film Prazdnik (« la Fête »), interdit en raison d’un traitement trop léger de la Seconde Guerre mondiale et sorti sur internet au début de l’année, témoigne de l'emprise exercée par les autorités russes sur le monde de l’art, selon le réalisateur Alexeï Krassovski.

 

20 février 2019

La culture bouriate en quête d’un avenir

Les Bouriates – l’une des trois grandes ethnies mongoles – sont intégrés à la Russie depuis le XVIe siècle. Mise en péril par des décennies de persécutions et de politique assimilatoire, mal protégée par la législation russe, leur culture est aujourd’hui en danger. Quelques personnes, comme Solbon Sanjiev, chef du Corps des volontaires du Baïkal, une association de pompiers volontaires luttant contre les incendies de forêt, tentent d'enrayer son déclin.

 

10 janvier 2019

Paul Whelan, pion ou espion ?

L’arrestation, survenue le 28 décembre dernier à Moscou, de Paul Whelan, citoyen américain accusé d’espionnage par les autorités russes, vient clôturer une année 2018 riche en affaires semblables entre la Russie et les pays occidentaux.

 

8 janvier 2019