Le Courrier de Russie

Équipe nationale russe : des succès en trompe-l’œil

Moszkva, 2018. július 1. Az orosz játékosok, miután 4-3-ra gyõztek az oroszországi labdarúgó-világbajnokság nyolcaddöntõjének Spanyolország – Oroszország mérkõzésén, a hosszabbítás utáni büntetõpárbajban a moszkvai Luzsnyiki Stadionban 2018. július 1-jén. (MTI/EPA/Szergej Csirikov)

À la surprise générale, la Sbornaïa, l’équipe nationale russe, fait des miracles depuis le début de la Coupe du monde. Victorieuse de l’Espagne au terme d’une incroyable séance de tirs au but, la Russie affrontera la Croatie, samedi soir, à Sotchi, pour une place en demi-finale. Pourtant, depuis l’effondrement de l’URSS, elle avait habitué ses supporters à des résultats médiocres. La faute en revenait notamment à un championnat national trop faible, peu tourné vers l’étranger.

Les scènes ont fait le tour des réseaux sociaux après la qualification de l’équipe nationale russe aux dépens de l’Espagne, dimanche dernier, à Moscou : un ours dansant sur un 4×4 dans le centre de la capitale, des supporters chantant à tue-tête l’hymne national, et surtout, des visages heureux, des sourires, des cris de joie. La Russie chante les louanges de ses joueurs et de son sélectionneur, Stanislav Tchertchessov. L’homme à la moustache, critiqué avant le début de la Coupe du monde pour son « amateurisme » et le « manque d’allant de son équipe », est aujourd’hui élevé au rang de héros national, au même titre qu’Igor Akinfeïev, le gardien, qui a joué un rôle décisif lors de la séance de tirs au but contre la sélection espagnole. […]