Crédits : Twitter - @fssrbije

La fan zone orthodoxe

Russie/Serbie : La proximité entre les deux nations s’explique par la religion, la culture et l’histoire, mais aussi par les rapports footballistiques uniques qu'entretiennent les clubs des deux pays.Ce 17 juin, à la fan zone de l’Université d'État de Moscou, l'ambiance peut-être qualifiée de « slave ». Dans la foule, on entend des slogans plus politiques que sportifs, tels que : « le Kosovo est le cœur de la Serbie » ou « les Serbes et les Russes sont frères à tout jamais »… La plupart des gens, en majorité des Russes, venus voir, sur un écran géant, la rencontre Serbie-Costa Rica soutiennent bruyamment l’équipe serbe, drapeaux et chants patriotiques à l’appui. Les Costaricains sont peu nombreux.« Les Russes n’oublieront jamais le lien de fraternité qui unit nos deux peuples », explique Evgueni, 20 ans, étudiant à la Haute École d’Économie de Moscou.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

David Girard

Dernières nouvelles de la Russie

Quel avenir pour le tourisme en Russie après le Mondial ?

La Coupe du monde en Russie a attiré dans le pays un flux de visiteurs sans précédent, dans un pays qui ne se voit pas lui-même comme une destination touristique. La Coupe du monde sera-t-elle un événement sans lendemain ou marquera-t-elle le début d’une nouvelle ère pour le secteur touristique russe ?

 

18 juillet 2018

FIFA : Le naufrage de la politique de vente des billets

Les organisateurs de la Coupe du monde l’avaient promis : avec la révolution numérique, finies les reventes illégales de billets ! Le système de Fan ID garantirait l’accès aux seuls spectateurs ayant acheté leur billet à la FIFA. Qu’en est-il en réalité ? Le Courrier de Russie a mené l’enquête.

 

Crédits Image : Tom Grimbert11 juillet 2018

« So far, so good » : Que pensent les supporters étrangers de la Coupe du monde ?

Plus de cinq cent mille étrangers sont venus assister à la Coupe du monde en Russie, malgré les distances et l’image négative du pays. Après l’Euro 2016 et les violences des hooligans russes à Marseille, les médias avaient mis en garde les supporters des dangers qu’ils encouraient.

 

5 juillet 2018