[VIDEO] Vladimir Poutine reconnaît que le système antidopage russe n’a pas « fonctionné »

Depuis deux ans, et la publication d’un rapport de l’Agence mondiale antidopage (AMA), la Russie est dans le viseur des instances sportives internationales


favorite 0

Mercredi 1er mars, à Krasnoïarsk, le président russe Vladimir Poutine a successivement reconnu que le système antidopage russe actuel ne fonctionnait pas, annoncé qu’un nouveau système indépendant était en cours d’élaboration et répété qu’« il n’y avait jamais eu de système de dopage contrôlé par l’Etat en Russie ».

Rappelons que depuis deux ans, et la publication d’un rapport de l’Agence mondiale antidopage (AMA), la Russie est dans le viseur des instances sportives internationales, qui l’accusent d’avoir mis en place un système de dopage à grande échelle, couvert, voire soutenu par le Kremlin. Vladimir Poutine a toujours démenti cette accusation alors que de nombreux athlètes russes ont été exclus de grandes compétitions internationales, dont les JO de Rio, ces dernières années.

Le scandale du dopage en Russie : chronologie

Décembre 2014 – août 2015 : Une série de reportages, diffusés par la chaîne allemande ARD, dénoncent l’existence d’un système de dopage systématique dans l’athlétisme russe, couvert par les autorités fédérales.
10 novembre 2015 : L’agence mondiale antidopage publie un rapport qui confirme l’existence d’un vaste système de dopage établi dans l’athlétisme russe.
13 novembre 2015 : La fédération internationale d’athlétisme (IAAF) fait fermer l’agence russe antidopage (RUSADA) et exclut les athlètes russes de toutes les compétitions internationales pour une durée indéterminée.
12 mai 2016 : Grigori Rodtchenko, ancien directeur du laboratoire antidopage de Moscou, dénonce au New York Times l’existence d’un vaste programme de dopage organisé par les autorités russes pendant les Jeux de Sotchi, en 2014, concernant toutes les disciplines.
17 juin 2016 : L’IAAF décide de prolonger la suspension de l’équipe russe d’athlétisme, avec possibilité de passer une épreuve de repêchage pour les athlètes capables de prouver qu’ils sont « propres ».
21 juin 2016 : Le CIO confirme la sanction de l’IAAF.
27 juin 2016 : À titre individuel, 67 athlètes russes déposent des demandes auprès de l’IAAF pour être autorisés à participer aux Jeux de Rio. Parallèlement, ils portent plainte devant le Tribunal arbitral du sport, à Lausanne, en contestant la suspension collective décidée par l’IAFF.
15 juillet 2016 : Une commission d’enquête indépendante, mandatée par l’agence mondiale antidopage, doit publier son rapport sur les accusations de dopage des sportifs russes lors des Jeux de Sotchi.