Conduire des trains et être une femme en Russie

Parmi les métiers interdits aux femmes en Russie, on trouve celui de « conducteur de train et son adjoint ». Mais toute règle a ses exceptions. Le site Afisha Gorod a interrogé Ioulia Iourova, conductrice de trains Aeroexpress qui relient la capitale russe aux aéroports. Récit à la première personne.

Sur sa vocation

Lorsque j’étais en troisième ou en seconde, une de mes amies et moi avons dû, un jour, prendre l’elektritchka pour rentrer de Moscou. Or, ce qu’indiquait le panneau d’affichage ne correspondait pas à ce qui était écrit sur le train. À qui demander de l’aide ? Nous sommes allées trouver le conducteur du train. Il n’y avait pas de rideaux dans sa cabine – tout était visible : tous les leviers de commande sur le tableau de bord derrière lui. Je ne sais pas ce qui m’a pris mais je lui ai demandé : « Pourquoi y en a-t-il autant ? » – « Pourquoi, ça t’intéresse ? » – « Oui. » Il m’a dit : « Entre alors, je vais t’expliquer. » C’est là que j’ai décidé de devenir conductrice de trains.Après la terminale, je me suis présentée à la commission d’entrée du collège des chemins de fer n°52 de Moscou. Il y avait une femme très gentille, qui est ensuite devenue mon enseignante. Elle a été très étonnée lorsque je lui ai dit que j’étais venue déposer des documents pour devenir conductrice adjointe. Elle a appelé le vice-directeur, qui s’est exclamé : « Ce n’est pas autorisé ! La charte stipule clairement que nous n’acceptons que les hommes. » Plutôt que de faire demi-tour, je lui ai demandé de me montrer cette charte. Il a apporté le document et, après l’avoir lu, je lui ai dit : « Rien ne stipule ici que seuls les hommes sont acceptés. » En définitive, ils m’ont proposé un compromis : je pouvais suivre la formation de conducteur à condition de m’inscrire également à celle d’ajusteur. Ils m’ont convaincue en me disant qu’il n’y avait pas d’autre option possible. C’est pourquoi, alors que la formation de conducteur adjoint ne dure que dix mois,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Maïlis Destrée

Dernières nouvelles de la Russie

Bienvenue à Lioublino :
« le pire quartier de Moscou »

Il y a dix ans, quand le marché de Tcherkizovo, situé dans le nord-est de Moscou, a fermé et déménagé plus au sud, à Lioublino, ce quartier-dortoir est soudain devenu méconnaissable.

 

21 juin 2019

Danser l’esprit libre

Danseuse étoile du Royal Ballet de Londres, Natalia Ossipova, trente-trois ans, était à Moscou, à la fin de mai, pour la première du spectacle The Mother, au Théâtre académique d’art Gorki. Entre deux répétitions, elle s’est confiée au quotidien Izvestia.

 

14 juin 2019

Chernobyl vue par ses véritables acteurs

La chaîne de télévision américaine HBO vient de diffuser le dernier épisode de sa mini-série Chernobyl, consacrée à la catastrophe nucléaire de 1986. Deux survivants livrent leurs commentaires sur la série.

 

7 juin 2019