Le correspondant de la revue Rousskiï Reporter a rencontré un collaborateur des Services spéciaux russes de sécurité (FSB) et parlé avec lui de l’âme. Discours direct.

L’âme du FSB

Le correspondant de la revue Rousskiï Reporter a rencontré un collaborateur des Services spéciaux russes de sécurité (FSB) et parlé avec lui de l’âme. Discours direct.« D’un côté, nous luttons contre les criminels, de l’autre, nous devons traiter avec eux. De temps en temps, ils ont des problèmes. Et si ces problèmes nous menacent de la perte d’un agent, il faut que nous les résolvions. Au tribunal, tout le monde le sait : si nous intervenons pour quelqu’un, c’est que c’est véritablement nécessaire. Je considère que c’est juste. Qu’il vaut mieux que notre agent ne se retrouve pas au trou pour une bagarre d’ivrognes si, le lendemain, il nous donne un canal de trafic de drogue. C’est comme ça que travaillent tous les services spéciaux du monde.Dans ce genre de liaisons dangereuses, l’essentiel est de se tenir, soi-même, à sa position de supériorité morale. Ton agent est efficace tant qu’il te respecte, tant qu’il voit que tu n’es pas comme lui. Mais si tu commences à toucher des dividendes de ta collaboration avec lui, tu cesses d’être une autorité pour lui, tu deviens un simple partenaire. Et pour les collègues de service, tu deviens une brebis galeuse. Dès que ça se sait, tous te blâment, et personne ne prend ta défense. C’est ce qui peut arriver de plus terrible, c’est ce dont, chez nous, on a véritablement peur.
L’âme, c’est le premier outil de production d’un collaborateur du FSB
Sous l’URSS, les gens étaient prêts à collaborer avec les organes pour l’idée, pour la vérité, ils craignaient de perdre la confiance des camarades, leur carte du Parti, leur place dans la file d’attente pour un appartement. Mais aujourd’hui, cet instrument ne fonctionne plus ;

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Traduit par Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Igor Kolomoïski : « La guerre dans le Donbass sert les intérêts de Washington »

Le milliardaire Igor Kolomoïski, revenu en Ukraine fin mai après deux ans d'exil, est souvent qualifié de « parrain » du nouveau pouvoir à Kiev. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire ukrainien Novoïe Vremia, il s'est longuement exprimé sur la situation économique du pays et sur le conflit dans le Donbass.

 

19 juillet 2019

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019