Anton Krasovsky : « Je suis gay et je suis un être humain comme Poutine »

L'ex-rédacteur en chef de la chaîne télévisée pro-Kremlin « Kontr TV » s'explique sur ce qui l'a poussé à faire son coming-out et à quitter la chaîne

Sur son coming-out

Hélas, je ne me suis pas contenté d'annoncer « Je suis gay ». J'ai dit « Je suis gay et je suis un être humain comme tout le monde, comme vous, chers spectateurs, comme le président Poutine, comme le Premier ministre Medvedev, comme les députés de la Douma ». Le mot « être humain » n'est pas très évocateur en russe, et personne n'y a prêté attention. En revanche, tout le monde s’est focalisé sur « Je suis comme ». J’ai ensuite ajouté que j’allais certainement être remercié dès le lundi suivant mais que j'avais eu besoin de le dire. Et en effet, lundi, on me proposait le licenciement.Tous mes comptes professionnels ont été bloqués sur-le-champ, ma boîte mail. La nuit même après l’émission. Ils m'ont supprimé du site et effacé toutes mes émissions, comme si je n'avais jamais existé. En un instant ! Depuis, ils ont presque tout remis, je ne comprends d’ailleurs pas bien pourquoi.

Sur le « pourquoi »

Mon but n'était pas de monter sur scène pour annoncer dramatiquement : « Mes amis, je suis homo ». Simplement, ces derniers mois, j’ai senti comme un étau qui se resserrait autour de moi. Et ce serait vraiment étrange, même un peu lâche, de continuer d’être payé par les gens qui ont contribué à créer cette atmosphère de crispation. Le paradoxe, c'est que je comprends leur logique, même si ce n'est pas la mienne. Mais toucher leur pognon tranquillement tout en critiquant Poutine ou Volodine dans la cuisine, je trouve ça malhonnête. C'est veule d'accepter l'argent de quelqu'un et de le descendre par la suite, en l’attaquant sur cet argent justement.Il s’agit d’une lutte entre son propre conformisme, l'amour du bon chablis et une certaine idée de la vérité, qui s'empare brusquement de nous et dont on ne peut plus se défaire. Arrive un moment où tout s’éclaire, tu penses déjà avec tristesse « Dieu, que c’est bon, le chablis », et pourtant, quand même, tu sors des coulisses et tu dis ce que tu as à dire.Quand j'ai été embauché sur cette chaîne, j'avais conscience que le projet était pro-Kremlin. Ils disaient le contraire, mais au bout d'une semaine je savais que le Kremlin avait la main mise sur le projet. Pourtant, je me trouvais des excuses peu à peu. Je me disais, par exemple : bon, le Kremlin est derrière tout ça, mais c’est tant mieux : il y a des ressources,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Léa Tonnaire

Dernières nouvelles de la Russie

Les chiffres de la semaine du 22 au 26 avril

Chaque vendredi, retrouvez les chiffres qui ont marqué la semaine en Russie.

 

27 avril 2013

En fauteuil roulant en Sibérie

Olga a les deux jambes paralysées depuis l'enfance. La revue en ligne Sib.fm a passé une journée en compagnie de la jeune femme et de sa mère, dans la ville de Novossibirsk, en Sibérie.

 

26 avril 2013

Revue de presse du 25/04 – Contre l’évasion fiscale des fonctionnaires

Vous êtes pressé et accro à l’actu, vous ne lisez pas la presse russe et vous avez peur de rater une nouvelle importante ? Le Courrier de Russie la décortique pour vous chaque jour, en quelques lignes.

 

25 avril 2013