L’homme de l’année 2012

Dans chaque numéro, Le Courrier de Russie revient sur le parcours professionnel d’un Russe ou d’un étranger pour illustrer les aléas indissociables d’une Carrière en Fédération. C’est la raison d’être de cette rubrique éponyme. Voici l'homme de l'année 2012 élu par la rédaction. Sergueï Nifashev, de Blagoveshensk, est peut-être le seul concierge du pays à recevoir une paie significativement plus élevée que le salaire moyen de sa région. Il est célèbre pour ça dans tout l’oblast d’Amour. On écrit aussi de lui qu’il est officier en retraite, qu’il fut journaliste et assistant d’un député de la Douma. Mais en réalité, c'est juste un concierge, comme ça, qui sait non seulement balayer les rues, mais aussi purifier les âmes.un concierge russe, Sergueï Nifashev, de Blagoveshensk— Je suis un petit gars littéraire de Leningrad, qui voulait devenir archéologue ; mais je suis allé à l’Institut de politique militaire, parce qu’on m’a dit que c’était prestigieux et que ça payait bien.Sergueï Nifashev, 50 ans, assis dans sa maison à la périphérie de Blagoveshensk en combinaison de concierge, me montre son diplôme soviétique avec mention excellent. Spécialité : officier-collaborateur des affaires politiques.Après ses études, Nifashev est parti en Extrême-Orient où il est devenu adjoint pour les affaires politiques dans les troupes de la défense aérienne. Mais ensuite, il a eu un grave accident d’avion et a subi un traumatisme crânien. Avec son invalidité, la direction ne voulait plus lui confier de troupes, on l’a nommé directeur du club des soldats.— J'ai compris que rien ne brillait plus pour moi, j’ai donc démissionné, je suis devenu apprenti soudeur.— Avec cette formation ?— Mais ça payait bien. Le médecin qui a reconnu mon invalidité gagnait 150 roubles et moi, quand je suis devenu soudeur, j’en gagnais environ 700. En gros, tout allait bien. Seulement,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Julia Breen

Dernières nouvelles de la Russie

Igor Kolomoïski : « La guerre dans le Donbass sert les intérêts de Washington »

Le milliardaire Igor Kolomoïski, revenu en Ukraine fin mai après deux ans d'exil, est souvent qualifié de « parrain » du nouveau pouvoir à Kiev. Dans un entretien accordé à l'hebdomadaire ukrainien Novoïe Vremia, il s'est longuement exprimé sur la situation économique du pays et sur le conflit dans le Donbass.

 

19 juillet 2019

Les Russes en mal de solidarité

« Les Russes ont la nostalgie du « nous », dont témoignent leurs accès chroniques de néo-stalinisme. Dans leur esprit, l’URSS apparaît aujourd’hui comme un pays des merveilles, où ils étaient tous frères et vivaient de victoires communes. » L’écrivain Andreï Desnitski revient sur trente ans d’aspirations des Russes.

 

25 juin 2019

Vente d’armes :
la Russie se place sur le marché de l’occasion

En mai dernier, un décret gouvernemental a simplifié la procédure de revente d’armes russes à des pays tiers. Une mesure prise afin de contourner les sanctions américaines.

 

4 juin 2019