Heureux qui, comme Ulysse…

Ce n’est pas parce que le monde moderne n’incite plus aux aventures de chevalerie que les hommes y renoncent. Certains trouvent encore le courage de se lancer dans des voyages véritables, faits aussi d’imprévu et de difficultés. Nicolas Ducret est de ceux-là. Aujourd’hui directeur adjoint de la Chambre de commerce et d’industrie franco-russe à Moscou, il a traversé à cheval, en 2007, quatre pays d’Asie centrale : le Kazakhstan, le Tadjikistan, le Kirghizstan et l’Afghanistan. Lors de ce voyage de six mois, Nicolas a parcouru, avec pour seuls compagnons ses deux chevaux, 3 300 kilomètres de steppes, de déserts et de montagnes.

Vivre ses rêves

De son périple, il ressort avec la conviction de devoir toujours mener ses rêves à bon port et de ne jamais se laisser décourager. « Tout au long de mon voyage, j’ai croisé des gens qui m’assuraient que je tentais l’impossible », se souvient Nicolas. Impossible, disaient-ils, pour un Français, d’aller à cheval jusqu’à Kaboul sans être attaqué par un ours, dévoré par un loup, égorgé par un bandit de grand chemin ou, au mieux, dépouillé par des ivrognes désespérés. Des représentants de la dernière espèce ont effectivement assailli Nicolas, un jour, quelque part entre le Kirghizstan et le Tadjikistan, tentant de lui voler montures et bagages. Mais quelques coups de cravache ont suffi à les décourager. Et les heureuses rencontres ont été autrement plus nombreuses.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Inna Doulkina

Dernières nouvelles de la Russie

Arythmie : à voir pendant la Semaine du cinéma russe à Paris

La Semaine du cinéma russe vient d’ouvrir à Paris. Si vous n’aviez qu’un film à voir, optez pour Arythmie de Boris Khlebnikov.

 

9 novembre 2017

Que reste-t-il de 1917 ?

Le centenaire de la révolution, en Russie, est tout sauf une grande fête. Le temps des parades et des festivités collectives est révolu.

 

7 novembre 2017

« Notre mission est la promotion de la littérature russe à l’étranger »

Plus de 40 œuvres d'auteurs russes ont été publiées en français grâce à l’Institut de la traduction. Le directeur explique ce projet.

 

31 octobre 2017