S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Bilan Poutine, le regard d’une retraitée

Bilan Poutine, le regard d’une retraitée

En attendant la Présidentielle du 4 mars 2012, Le Courrier de Russie a décidé de dresser le portrait, chaque semaine, de citoyens russes issus de secteurs différents et qui proposent leur propre bilan des « années Poutine », de 1999 à 2012.

Retraitée depuis 1993, Elena Nikolaevna a 70 ans. Ancienne professeur d’anglais, elle raconte au Courrier de Russie ce que cela fait de vivre avec une pension de 17 000 roubles [425 euros, ndlr] à Moscou.

Le Courrier de Russie : Comment survivez-vous avec cette pension ?Retraitée depuis 1993, Elena Nikolaevna, 70 ansElena N. : Ma pension est de 17 000 roubles. C’est assez élevé par rapport aux régions : je connais des retraités qui touchent 7 000 roubles par mois, c’est vraiment invivable. Je continue pourtant à travailler en donnant des cours d’anglais à des particuliers. La raison en est toute simple : je veux être indépendante de mes enfants, et maintenir le même niveau de vie que lorsque je travaillais. J’aime voyager, aller au théâtre, aux concerts – et maintenant, ça coûte beaucoup plus cher qu’en Union Soviétique. Depuis les années 90, on a eu tant de possibilités avec l’ouverture des frontières, qu’on a forcément envie d’en profiter.LCDR : On dit souvent que les pensions ont augmenté régulièrement depuis 2000.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Propos recueillis par Vera GAUFMAN