|  
37K Abonnés
  |   |  
Soldats russes en France : ni traîtres ni héros

Soldats russes en France : ni traîtres ni héros

Le Musée Historique de Moscou, avec le concours de l’Ambassade de France en Russie et le soutien de l’ECPAD, consacre sa nouvelle exposition aux soldats russes qui ont combattu aux côtés des troupes françaises pendant la première guerre mondiale. Le Courrier de Russie s’est penché sur l’histoire du corps expéditionnaire russe en France.

Soldats russes en France : ni traîtres ni héros

44 000 hommes contre des armes et des munitions, voilà l’échange que la Russie et la France effectuent en 1916, année où les vents de la guerre soufflent au plus fort sur le continent européen. La Troisième République manquant de soldats, et l’Empire, de fusils et de cartouches, le troc satisfait pleinement les deux alliés. Quatre brigades russes partent immédiatement pour Salonique et pour la France, combattre les Allemands sur le front occidental. La première brigade, sous les ordres du général Lokhvitski, traverse en train la Sibérie et l’Extrême-Orient pour ensuite, par bateau, contourner l’Océan Indien et, en passant par la mer Rouge et la Méditerranée, jeter l’ancre à Marseille. Rodion Malinovski, jeune soldat de 18 ans, futur maréchal d’URSS et ministre de la Défense sous Khrouchtchev, est parmi les voyageurs. Blotti contre le poêle, dans le train qui l’emporte vers le Pacifique, toutes ses pensées sont pour un hôpital de guerre où travaille une belle infirmière à l’œil de verre… Pour éviter de partir à l’étranger, Malinovski ouvre sa chemise au vent sibérien et passe ses pieds nus à travers la vitre du train. En vain. Le froid l’épargne et, rapidement, il troque sa banquette de wagon à bestiaux – conçu pour « 8 chevaux ou 40 gradés inférieurs » – pour une couche de paille dans la cale d’un cargo transcontinental. Souffrant du froid et de la chaleur, ce futur héros de deux guerres mondiales passe les cinquante-cinq jours de la traversée à vomir, prier et chercher, parmi les étoiles, la Grande Ourse polaire, invisible dans le ciel austral.

Vous n’aurez pas l’Alsace et la Lorraine

À Marseille, la France accueille les soldats russes avec des fleurs et des baisers. Les femmes se jettent à leur cou et assurent croire de tout cœur dans leur victoire imminente. […]

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Connexion

S’enregistrer


Inna Doulkina

Dernières nouvelles de la Russie

Culture

Arythmie : à voir pendant la Semaine du cinéma russe à Paris

La Semaine du cinéma russe vient d’ouvrir à Paris. Si vous n’aviez qu’un film à voir, optez pour Arythmie de Boris Khlebnikov.

9 novembre 2017
Opinions

Que reste-t-il de 1917 ?

Le centenaire de la révolution, en Russie, est tout sauf une grande fête. Le temps des parades et des festivités collectives est révolu.

7 novembre 2017
Culture

« Notre mission est la promotion de la littérature russe à l’étranger »

Plus de 40 œuvres d'auteurs russes ont été publiées en français grâce à l’Institut de la traduction. Le directeur explique ce projet.

31 octobre 2017