S'abonner, c'est soutenir une rédaction indépendante basée à MoscouDécouvrir nos offres

Mikhaïl Gorbatchev : pour le meilleur et pour le pire

Mikhaïl Gorbatchev : pour le meilleur et pour le pire

Le 2 mars dernier, Mikhaïl Gorbatchev fêtait ses 80 ans. Un an plus tôt, seuls 13% des Russes avaient confié avoir de l’estime pour le politicien déclencheur de la Perestroïka, et 34% déclaraient n’apprécier ni sa personnalité ni son action . Le Courrier de Russie est allé à la rencontre de deux personnalités politiques, deux opposants farouchement révoltés, deux personnes qui ont une idée bien personnelle de l’ère Gorbi. Ils sont cependant d’accord sur un point : Gorbatchev a ouvert les frontières et changé les consciences. Leur opinion diffère justement sur la façon dont ces consciences ont évolué.

Ilya Yashin : « Gorbatchev nous a ouvert les frontières sur le monde civilisé »

Ilya Yashin a 27 ans, il est membre des partis d’opposition libérale Yabloko et Solidarnost

Ilya YashinGorbatchev est perçu en Russie comme une personnalité tragique. C’est dommage, cette image négative. Il a permis aux Russes d’être libres et ceux-ci l’accusent d’avoir détruit l’URSS. Cette attitude va changer, car l’échelle des réformes s’observera sur la durée. La rancune du peuple s’est déjà atténuée. Il faut bien comprendre que l’URSS est tombée pour des raisons objectives. En Occident, le risque d’une troisième guerre mondiale s’est atténué avec les réformes de Gorbatchev. Ce qu’il a fait était inévitable. Il a ouvert les frontières de la Russie sur un monde civilisé. Grâce à lui, on a cessé de vivre en prison. Avant notre norme sociale était l’enfermement,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Propos recueillis par Nina Fasciaux