S'abonner, c'est dessiner avec la Russie les horizons du Monde de demainDécouvrir nos offres

Irina Lebedeva, le pouvoir au féminin

Irina Lebedeva, le pouvoir au féminin

Les bureaux de la direction de la galerie Tretiakov sont imposants, musée national de premier rang oblige. Lustres aveuglants, plafonds encombrés de moulures et lourdes draperies aux fenêtres. Les visiteurs patientent dans un canapé de cuir sans fond, la secrétaire feuillette nonchalamment un magazine en décrochant le téléphone une fois sur deux. Des pas décidés dans le couloir, la porte vole, grand ouverte. Irina Lebedeva arrive en fulminant. « J’ai dû quitter la réunion au moment où les passions se déchaînaient ! » Il n’y a rien dont elle semble avoir moins besoin, en cet instant, que d’une énième interview. J’hésite presque à prendre congé tant elle me paraît peu disposée à faire la causette, alors qu’elle a un musée sur le feu. Elle s’assoit, bien droite, dans son imposant fauteuil de directrice. Élégante, pâle, légèrement cernée, la femme autoritaire et irritée qui vient de claquer la porte de son bureau derrière moi a l’air tout à coup fragile et fatiguée. D’une voix claire, en esquissant un sourire, elle se soumet à l’exercice.

Irina Lebedeva

Irina Lebedeva est née à Rostov en 1956, d’un père militaire, passionné d’histoire et d’art. « C’est à lui que je dois d’être devenue historienne de l’art », explique-t-elle fièrement. Accrochée à sa main et pendue à ses lèvres,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Veronika Dorman

Prophète en son pays ?

Pour l’anniversaire de la mort d’Alexandre Soljenitsyne, le Premier ministre Vladimir Poutine a décidé d’intégrer la lecture obligatoire d’extraits de L’Archipel du Goulag dans les programmes scolaires.

 

18 septembre 2009

Permis de détruire

Les autorités municipales moscovites ont élaboré un plan d’urbanisme général, le « Guenplan », pour 2025. Toute la ville, du centre à la périphérie la plus éloignée, devrait être touchée en profondeur, mais de manière inégale.

 

18 septembre 2009

Fabriqué en France

Le Musée de Moscou vient d’ouvrir une exposition consacrée aux familles d’origine française, dont les descendants vivent encore à Moscou et ont conservé les noms, parfois les titres, surtout la mémoire.

 

18 septembre 2009