Ananas, Sibérie et Centre Culturel, Cécile Elzière détonne dans les couloirs du Centre Culturel Français.

Ananas, Sibérie et Centre Culturel

Avec ses cheveux blonds et ses robes en velours rouge, Cécile Elzière détonne dans les couloirs du Centre Culturel Français. Pas de temps à perdre : le thé fumant est prêt et l’interview peut commencer. Une chose est certaine : Cécile a de l’énergie à revendre.

« Ce n’est pas que je n’aime pas les Français. Mais j'ai tendance à préférer la compagnie des Russes en Russie… »

Cécile Elzière détonne dans les couloirs du Centre Culturel Français

Tout en jonglant entre un élève dont le professeur est absent et un téléphone qui ne cesse de sonner, elle raconte avec humour sa rencontre avec la Russie, qui tient du coup de foudre plus que du coup d’œil. « Ma nounou, qui s’appelait aussi Cécile, avait vécu en Russie pendant cinquante ans. Elle nous en parlait avec une passion qu’elle m’a transmise peu à peu. », se souvient Cécile. A partir de l’âge de quinze ans, elle décide de passer chaque été de son adolescence à Moscou.

Nous sommes en 1985 et, quelques années plus tard, Cécile, devenue jeune étudiante, assiste à la chute de l’URSS. Le pain se fait rare et les queues pour les pommes de terre interminables.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anaïs LLobet

Dernières nouvelles de la Russie

Pierre-Christian Brochet : pour l’amour de l’art

Pierre-Christian Brochet parle difficilement de lui. Il préfère se cacher derrière sa collection. Pourtant, c’est un homme qui a eu mille et une vies, plus palpitantes les unes que les autres.

 

22 mai 2009

Vladimir Volochine : « On a délaissé les toilettes pour les sites Internet »

Rencontre avec le rédacteur en chef du magazine gay KVIR, Vladimir Volochine

 

22 mai 2009

Tout ce qui brille n’est pas de l’or

Mode russe : l’avenir en question

 

22 mai 2009