S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Martial Simonneau : « A Sotchi, je comprends pourquoi je travaille »

Martial Simonneau : « A Sotchi, je comprends pourquoi je travaille »

La revue Ogoniok a rencontré le chef français Martial Simonneau, qui dirige le restaurant Brigantin à Sotchi.Ogoniok : Comment vous êtes-vous retrouvé ici ?Martial Simonneau : J'ai d'abord travaillé dans un restaurant à Moscou. En arrivant en Russie, je dois dire que j'ai été extrêmement surpris : Moscou n'est pas du tout telle qu'on la décrit dans la presse chez nous. J'ai découvert avec étonnement qu'ici, en fait, on n'assassine pas les gens dans les rues. Mais il y avait un autre problème : un jour, tout le monde te veut, et le lendemain, on peut te dire « Au revoir. Nous prenons un autre cuisinier. » C'est d'ailleurs ce que m'a dit ma boss « On n'a plus besoin de toi. »Ogoniok : Mais pourquoi ?M.S. : Parce qu'elle était géorgienne et n'aimait pas la cuisine française. J'ai quitté Mosocu et j'ai trouvé ma place à Sotchi.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Traduit par Julia Breen