S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Bruno Bisson : « Avec les années Poutine, les Russes sont redevenus fiers d’être russes »

Bruno Bisson : « Avec les années Poutine, les Russes sont redevenus fiers d’être russes »

Bruno Bisson enseigne dans les universités les plus réputées de la capitale russe. Arrivé pour la première fois en 1994, il s'est petit à petit retrouvé professeur, comme ça, modestement et sans vraiment s'en rendre compte – parce que la langue russe n'a presque plus de secrets pour lui et puis parce qu'après plusieurs vies, il fallait bien en choisir une. Rencontre.Le Courrier de Russie : Pourquoi la Russie ? Bruno Bisson : Quand j’étais enfant, dans les années 1980, j’avais une tante qui était passionnée par la Russie, elle lisait énormément de littérature russe, possédait tout Soljenitsyne. Cela me fascinait. J’ai eu envie d’apprendre le russe et j’ai étudié l’alphabet en autodidacte. Mon ambition était de devenir officier, alors je suis entré en classe préparatoire de l’école Saint-Cyr, où j’ai pu réellement me mettre à la langue. À la fin du premier cours, mon professeur a dit : « Toi, tu iras loin en russe ».
Nous étions sur la place Rouge et cherchions en vain à nous loger
LCDR : Et ? B.B. : J’ai raté le concours pour intégrer l’école militaire, alors je suis entré à la Sorbonne, en licence de russe. Je suis allé passer six mois à Saint-Pétersbourg en 1995. J’étais déjà venu deux fois, la première dans un groupe touristique du troisième âge, puis une deuxième avec des anciens copains du lycée militaire. La personne qui avait organisé le voyage s’était trompée sur les dates. Nous sommes arrivés à huit personnes le 1er août 1994, et seuls quatre d’entre nous avaient un logement.LCDR : Comment avez-vous fait ? B.B. : Nous étions sur la place Rouge et cherchions en vain à nous loger. Il y avait un Russe, l’air sympa – un barbu. Je lui ai expliqué qu’on n’avait pas de sous pour aller à l’hôtel, qu’on cherchait une auberge de jeunesse (en fait il n’y en avait pas,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné se connecter

Nina Fasciaux