S'abonner, c'est soutenir une rédaction indépendante basée à MoscouDécouvrir nos offres

Marathon du lac Baïkal : ils ont couru sur l’eau

Marathon du lac Baïkal : ils ont couru sur l’eau

Sept français, tous directeurs généraux ou cadres de grands groupes installés en Russie, ont participé le 6 mars dernier au 7ème marathon du lac Baïkal. Conçue et proposée par l’agence Absolute Siberia, cette aventure insolite démarre sur la côte orientale du lac, dans la ville de Tankhoy, et se poursuit sur la surface gelée du Baïkal pour finir, sur la côte occidentale, dans la ville de Listvyanka. La course, ouverte à tous en échange d’une participation forfaitaire de 150 euros, réunit des sportifs du monde entier—14 nationalités, notamment Colombiens, Polonais, Africains, Allemands, Russes, Japonais... —mais en petit nombre, une soixantaine en tout. Le Courrier de Russie a recueilli les témoignages de Bruno Leproux (Yves Rocher), Emmanuel Mareschal (Ernst & Young), Laurent Valroff (Dassault Systèmes) et Jean-Pierre Germain, Laurent Bruges et Franck Garrabos (Auchan).

Marathon du lac Baïkal : ils ont couru sur l’eau

Le Courrier de Russie : Comment vous est venue l’idée d’aller courir sur le Baïkal ?

Laurent Valroff : Nous courons plusieurs fois par semaine avec Emmanuel, Bruno et d’autres. Il y a trois ans, on s’est dit—alors que nous paressions au bania—qu’il fallait que nous nous prenions en mains. Depuis, nous avons fait l’ascension du Mont Blanc et un ou deux marathons par an. Le Baïkal représentait une épopée, une aventure hors du commun. Contrairement aux autres marathons, nous n’y sommes pas allés pour la performance,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Propos recueillis par Nina Fasciaux