Des grenouilles dans la vodka

Des grenouilles dans la vodka

Ian Travaillé : « Le no future russe, c’est fini »

« La Russie ne fonctionne pas comme nous. C’est un pays fier, qui a des besoins mais qui ne vous demandera jamais de venir s’en charger pour elle. Mais si vous le décidez, les opportunités sont immenses »

Nina Fasciaux | 3 juin 2015
Des grenouilles dans la vodka

Jacques Von Polier : « Il était grand temps que les Russes apprennent à faire pousser des pommes »

« Je pense que tout ce qui se passe en ce moment est très positif pour la Russie ! »

Nina Fasciaux | 19 mai 2015
Des grenouilles dans la vodka

Marie de La Ville Baugé : « J’aime Moscou plus que de raison »

« Le Moscou gris, je ne le vois plus : je vois la capitale pleine de couleurs, pleine de vie. Moscou est une ville qu’on apprivoise, que moi-même, je n’ai pas aimée au premier abord et que maintenant, j’aime plus que de raison »

Nina Fasciaux | 28 avril 2015
Des grenouilles dans la vodka

Pierre-Christian Brochet : « Un pays vivant, c’est un pays de culture »

« La Russie n’avait rien à voir avec l’Europe que je connaissais »

Nina Fasciaux | 17 avril 2015
Des grenouilles dans la vodka

Père Céleste : « Pour les Russes, il est naturel que la réalité soit surnaturelle »

« La vierge Marie n’est pas naturelle dans la religion orthodoxe, elle est transfigurée. Elle veut nous montrer ce qui est au-delà : quand on voit une icône, on voit plus loin. Dans nos églises catholiques, ce n’est pas le cas, et du coup, on a du mal à comprendre ce qui est au-delà »

Propos recueillis par Nina Fasciaux | 31 mars 2015
Des grenouilles dans la vodka

David Lasfargue : « Quoi qu’on en dise, la Russie n’est pas une dictature »

« Comprendre un pays que les Russes eux-mêmes ne comprennent pas, qui, tout au long de son histoire, n’a cessé de s’interroger sur sa destination… ça ne doit pas être un but en soi »

Nina Fasciaux | 18 mars 2015
Des grenouilles dans la vodka

Jean-Grégoire Sagbo : « Se sentir supérieur à l’autre n’est pas russe »

« Moi, je me sens russe parce que les Russes eux-mêmes méprisent l’arrogance – se sentir supérieur à l’autre n’est pas russe »

Nina Fasciaux | 4 mars 2015
Des grenouilles dans la vodka

Tanguy Dairaine : « La Russie, je ne la comprends pas, et j’adore ne pas la comprendre »

« Vladimir Poutine est une rock star »

Nina Fasciaux | 18 février 2015
Des grenouilles dans la vodka

Gérald Honigsblum : « Le devoir de mémoire pourrait nous sortir du marasme »

« Si on n’aime pas les gens, les choses se volatilisent : comme disait Goethe, « Il ne faut haïr personne ». »

Vera GAUFMAN | 17 février 2015
Des grenouilles dans la vodka

Les bouteilles à la mer de Patricia Chichmanov

« Le fleuve Amour est la vraie frontière de la culture européenne : sur la rive asiatique, Balzac ne signifie plus rien pour personne » : en attendant sa conférence sur le Transalaska sibérien dans les locaux du Courrier de Russie, Patricia Chichmanov s’est prêtée au jeu de la grenouille (dans la vodka).

Propos recueillis par Nina Fasciaux | 26 novembre 2014
Des grenouilles dans la vodka

Evelyne Enderlein : « La Russie est un pays des impossibles possibilités »

« L’URSS fut le premier pays à déclarer les femmes égales en tout aux hommes »

Vera GAUFMAN | 31 octobre 2014
Des grenouilles dans la vodka

Dominique Fache : « Poutine n’est pas la Russie, la Russie n’est pas Poutine, et il y aura une Russie après Poutine »

« Les grands innovateurs ont tous, à un moment donné, été des gens en rupture »

Nina Fasciaux | 24 octobre 2014
Des grenouilles dans la vodka

Cécile Elzière : « À Moscou, tu peux mener la vie que tu veux sans qu’on te pompe l’air »

« Ici, on te fout la paix : tu peux t’habiller en canari, tout le monde s’en fiche »

Nina Fasciaux | 13 octobre 2014
Des grenouilles dans la vodka

Françoise Scelle-Hébert : « En Russie ou ailleurs, les problèmes sont les mêmes »

« Les Russes ne comprennent toujours pas ce que je fais ici »

Nina Fasciaux | 29 septembre 2014
Des grenouilles dans la vodka

Virginie Durand : « Je suis devenue foncièrement russe »

« Je n’ai aucune explication à fournir sur mon amour de la Russie. Certainement pas la cuisine, qui n’est toujours pas ce que je préfère dans ce pays. Je savais juste que je voulais vivre ici, j’ai donc fait tout ce que j’ai pu pour y revenir. »

Nina Fasciaux | 16 septembre 2014
Des grenouilles dans la vodka

Astrid Wendlandt : « La Russie m’a fait grandir et m’a toujours porté chance » 

C’est le contraste entre la pureté des pensées et la pollution environnante, c’est ça qui rend l’Oural si attachant.

Traduit par Inna Doulkina | 9 septembre 2014