Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'offre Découverte

Le reconfinement à pas de loup

Le reconfinement à pas de loup

Artyom Geodakyan/TASS

La Russie vient de battre son record de contaminations quotidiennes au coronavirus (13 868 cas le 13 octobre). Face à la flambée de l’épidémie, les autorités ont pris de nouvelles mesures sanitaires que beaucoup interprètent comme un reconfinement partiel. 

Restaurants et bars fermés de 23h à 7h (Oudmourtie, Transbaïkalie), cinémas ouverts seulement en semaine (Kaliningrad), contrôles de température corporelle des automobilistes à l’entrée de certaines régions (Orel, Stavropol) : depuis quelques jours, dans toute la Russie, les autorités régionales renforcent les mesures de lutte contre la Covid-19. 

Comme au printemps dernier, c’est à Moscou qu’elles sont les plus strictes – le virus y circule aussi le plus activement, avec officiellement plus de 3 000 nouvelles contaminations et de 900 à 1 000 hospitalisations par jour depuis le début d’octobre. Dans la capitale, les personnes de plus de 65 ans et celles souffrant de maladies chroniques sont tenues de rester chez elles, tandis que les employeurs ont l’obligation de passer 30 % de leurs effectifs en télétravail jusqu’à la fin du mois. Les vacances scolaires ont été étendues à deux semaines au lieu d’une (du 5 au 18 octobre).

Les contrôles ont également été renforcés. Ces dernières semaines, des dizaines de supérettes ont été sanctionnées financièrement (et parfois fermés) pour non-respect du port du masque par leurs employés ou leurs clients. Le luxueux Tsoum s’est ainsi vu infliger une amende d’un million de roubles (un peu plus de 10 000 euros). Face à cette pression des autorités, de plus en plus de magasins et de restaurants exigent que leurs clients mettent un masque en arrivant, sous peine de refus de service. 

L’Agence fédérale sanitaire aurait d’ores et déjà recommandé à plusieurs régions d’instaurer un confinement strict à partir du 19 octobre.

Par ailleurs, afin « d’encourager » les personnes âgées à rester chez elles, la mairie a désactivé leur carte de transport gratuit. La même mesure est appliquée aux scolaires – des primaires aux lycéens : « Le but des vacances prolongées est la limitation de la propagation du virus. Il est hors de question que les jeunes aillent traîner dans les centres commerciaux ou fassent des tours de métro à longueur de journée », explique le maire de la capitale, Sergueï Sobianine, sur son blog. Quant aux entreprises, une amende d’environ 3 000 euros est prévue en cas de non-respect des quotas de télétravail – une récidive pouvant entraîner une cessation d’activité. 

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter

Moscou démasquée

Depuis la rentrée, le nombre de cas quotidiens de contaminations au coronavirus a bondi de 50 % à Moscou. Rien d’étonnant à cela, au regard du respect très relatif des normes sanitaires.

23 septembre 2020