Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'offre Découverte

Le Jésus de Sibérie derrière les barreaux

Le Jésus de Sibérie
derrière les barreaux

Tribunal central de Novossibirsk, le 23 septembre 2020.
Photo : Alexandre Kryazhev/RIA Novosti

Dans le territoire de Krasnoïarsk, en Sibérie orientale, la police a arrêté les dirigeants d’une secte, accusés de violence et d’extorsion de fonds. Les défenseurs des droits voient dans l’interdiction de l’organisation un nouveau recul de la liberté d’opinion en Russie. 

Des hélicoptères, des voitures blindées, des agents avec cagoules et gilets pare-balles, des fusils automatiques et un mégaphone hurlant des ordres… En ce matin du 22 septembre, les rives du lac Tiberkoule, en Sibérie orientale, offrent une scène qui semble tout droit sortie d’un film d’action : les forces spéciales russes s’apprêtent à prendre d’assaut la « Cité du Soleil » – un hameau abritant les membres de la secte de l’Église du dernier Testament. 

Au terme de l’opération, la police arrête le chef de la communauté, Sergueï Torop dit Vissarion – également surnommé par la presse « le Jésus de Sibérie » – et ses deux adjoints, Vadim Redkine (ancien batteur du groupe de rock Laskovy Maï) et Vladimir Vedernikov. Ils sont accusés d’enrichissement illicite, d’abus de confiance et de mise en danger de la vie d’autrui. 

Vissarion prêche le végétarisme et la fin du monde, et est considéré comme la réincarnation de Jésus Christ.

« Depuis 1991, MM. Torop, Redkine et Vedernikov assuraient la direction d’une association religieuse. Afin de retirer un profit pécuniaire de leur activité, ils ont saisi les ressources financières [des adeptes] en exerçant sur eux des pressions psychologiques, avec de graves conséquences pour la santé de certains », ont déclaré les magistrats du Comité d’enquête. 

Le cabinet Khorochev et associés, qui défend les accusés, a fait savoir que leurs clients « ne reconnaissaient pas les faits et contesteraient leur détention provisoire devant les tribunaux ». 

Orpheline de ses gourous, Svetlana, une adepte, se désole : « Ce qui nous arrive est incompréhensible, terrible. Nous ne faisons rien de mal ici. » D’autres affirment que les arrestations sont liées à des gisements (or et autres métaux précieux) qui auraient été découverts sur le site de la « Cité du Soleil ».

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter

Feux de forêt : une catastrophe prévisible

Comme en 2019, les incendies ont ravagé des millions d’hectares de forêts cet été. Une situation récurrente, liée à un manque d’entretien et aux particularités de la législation russe en matière de lutte contre le feu.

 

4 septembre 2020