Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'offre Découverte

Kamtchatka : catastrophe écologique au bout du monde

Kamtchatka
Catastrophe écologique au bout du monde

Yelena Vereshchaka/TASS

Depuis bientôt deux semaines, une mystérieuse pollution ravage l’écosystème marin de l’est du Kamtchatka. Les recherches n’ont pour l’instant pas permis d’en déterminer l’origine.

Au matin du 2 octobre, les habitants de la péninsule assistent à une scène aussi étrange qu’inquiétante : sur des dizaines de kilomètres, des amoncellements de carcasses d’oursins, d’étoiles de mer, de pieuvres et des cadavres de phoques jonchent les sables noirs du golfe Avatchinski.

Ce paysage fait écho aux récits troublants des surfeurs qui, depuis trois semaines, se plaignent de symptômes divers au retour de la baignade : douleurs aux yeux, à la tête et à la gorge, vomissements, fortes fièvres. L’eau aurait également une couleur, une odeur et un goût inhabituels. Elle est « amère, visqueuse, sale », témoigne Anton Morozov, directeur de l’école de sports de glisse Snowave.

Le 3 octobre, les équipes de l’ONG Greenpeace ainsi que les employés de la réserve naturelle fédérale de Kronotski partent constater les dégâts en mer. Leurs photographies montrent une nappe de mousse blanchâtre, flottant au sud de la péninsule. Les écologues découvrent d’horribles charniers sous-marins.

"Il y a près de 20 tonnes d’arsenic là-dessous. Cela suffirait à empoisonner tout le Pacifique nord."

« Nous avons examiné l’estuaire de la Nalytcheva, les baies Spassenia et Grotovaïa ainsi que les environs de l’île Staritchkov. Entre cinq et quinze mètres de profondeur, nous avons vu des cadavres d’oursins, d’étoiles de mer, de balanes, de poissons, de vers marins et de mollusques, rapporte Alexandre Korobok,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter

Adultes sans enfant : attention à la taxe !

Face à une démographie russe en berne, l’idée de taxer les personnes sans enfant a refait surface en Russie. La présidente de l’Union des mères s’est récemment prononcée pour une taxe de 5 euros mensuels applicable aux hommes et aux femmes en âge de procréer mais n’ayant pas d’enfant.

 

19 octobre 2020

Immolée par le feu : Irina Slavina, au bout du désespoir

Vendredi 2 octobre, Irina Slavina, rédactrice en chef du site d’information indépendant Koza.Press, s’est immolée par le feu devant le siège de la police, à Nijni-Novgorod (400 kilomètres au sud-est de Moscou). Elle aurait subi des pressions dans le cadre d’une enquête sur les mouvements d’opposition régionaux.

 

5 octobre 2020