Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'offre Découverte

Rencarts sur les toits à Saint-Pétersbourg

Rencarts sur les toits à Saint-Pétersbourg

Alexandra Zoubenko

Faut-il légaliser les excursions sur les toits ? La question, actuellement à l’étude à la mairie de Saint-Pétersbourg, divise les habitants. Les uns y voient une source de nuisances et s’y opposent catégoriquement, tandis que d’autres tirent déjà profit de ce filon à fort potentiel.

Dans la rue Repine, à Saint-Pétersbourg, un immeuble résidentiel se distingue des autres : sa petite cour intérieure abrite un agréable jardin aux fleurs multicolores. Vêtue d’une robe de chambre à pois bleus, Irina Leonidovna, 70 ans, sort chaque matin dans son « Versailles » – comme elle aime l’appeler – pour y arroser iris, rhododendrons et autres centaurées.

Irina a vécu toute sa vie dans ce bâtiment jaune de six étages, qu’elle gère depuis vingt ans. Tous les résidents la connaissent et respectent son règlement : interdiction d’écouter de la musique trop fort après 23 heures, réunion du « conseil d’immeuble » le dernier vendredi de chaque mois, et obligation de saluer ses voisins dans l’escalier.

Malgré son côté strict, la retraitée est aussi connue pour autoriser ceux qui le souhaitent à monter sur le toit de l’immeuble en échange de quelques billets...

La gardienne des clefs

« Il y a trois ans, Kolia, un locataire du 5e étage alors âgé de 16 ans, est venu me demander les clés du toit, raconte Irina. Il voulait y emmener ses amis pour son anniversaire. » D’abord choquée par un tel culot,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter

Écotourisme : les Russes se mettent au vert

En 2020, la fermeture des frontières liée à la crise du coronavirus a contraint nombre de Russes à rester dans leur pays pour les vacances. Pour certains, cela a été l’occasion de découvrir un nouveau mode de voyage de plus en plus populaire : l’écotourisme.

 

20 octobre 2020