S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

Recyclage : « Les Russes ne prennent pas le tri au sérieux »

Recyclage
« Les Russes ne prennent pas le tri au sérieux »

Anton Novoderezhkin/TASS

Depuis le 1er janvier 2020, le tri sélectif est obligatoire en Russie. Neuf mois après sa mise en place, Sodnom Boudatarov, conseiller en gestion des déchets, dresse un premier bilan.

Le tri sélectif est-il devenu la norme en Russie ?

Sodnom Boudatarov : Non, il reste encore beaucoup à faire. Pour vous donner une idée, environ 70 % des villes ne se sont pas encore mises en conformité avec la législation.

Pourquoi ?

S. B. : Principalement par manque d’investissements. En Russie, le ramassage des ordures est assuré par des entreprises désignées dans chaque région à l’issue d’un appel d’offres. Or l’achat de conteneurs spéciaux et de véhicules supplémentaires, nécessaires au tri des déchets, représente un coût important. Il est moins cher et plus pratique d’envoyer un seul camion ramasser tous les types d’ordures,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Propos recueillis par Guilhem Pousson

Enseignement : les langues étrangères ratent le bac

Souvent excellent à l’université, l’enseignement des langues en Russie peine à se démocratiser. Le gouvernement vient d’ailleurs d’annuler l’instauration prochaine d’une épreuve obligatoire de langue vivante au baccalauréat : la piètre qualité de la formation scolaire risquait de faire échouer une majorité de candidats.

 

16 septembre 2020

Rentrée scolaire : sous le signe du Covid

En Russie comme en France, la préparation de la rentrée scolaire 2020, qui aura lieu le 1er septembre comme chaque année, est loin de se dérouler dans un climat serein, entre mesures barrières difficiles à appliquer et crainte d’un reconfinement imminent.

 

31 août 2020

Kouchtau : une montagne sacrée à défendre

En Bachkirie (1 200 kilomètres à l’est de Moscou), la mobilisation de la population a contraint les autorités locales à annuler le permis de construire d’une carrière de calcaire, située sur une montagne sacrée.

 

28 août 2020