S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Rentrée scolaire : sous le signe du Covid

Rentrée scolaire
Sous le signe du Covid

Mikhaïl Japaridze/TASS

En Russie comme en France, la préparation de la rentrée scolaire 2020, qui aura lieu le 1er septembre comme chaque année, est loin de se dérouler dans un climat serein, entre mesures barrières difficiles à appliquer et crainte d’un reconfinement imminent.

Le 21 août dernier, le Parquet général a ordonné l’inspection des écoles de Russie. Selon le ministère de l’Éducation, 36 500 établissements sur les 41 000 du pays sont en mesure de respecter les normes de l’agence sanitaire fédérale (Rospotrebenadzor) en matière de lutte anti-coronavirus : prise de la température à l’entrée, réduction du nombre d’élèves par classe, salle unique pour chaque groupe (pas de rotation entre les cours), limitation des contacts hors du temps d’enseignement.

Masques et repas dans les classes

Libre aux agences régionales, aux pouvoirs locaux et aux directeurs d’école d’imposer d’autres mesures barrières en fonction de la situation épidémiologique sur le terrain. Les masques seront ainsi facultatifs dans la plupart des régions, avec des exceptions au Daghestan, à Saint-Pétersbourg et à Moscou, où élèves et professeurs le porteront. La mairie de la capitale, ainsi que la république de Bouriatie ont annoncé qu’il serait possible de s’en procurer dans l’enceinte des établissements.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Guilhem Pousson

Enseignement : les langues étrangères ratent le bac

Souvent excellent à l’université, l’enseignement des langues en Russie peine à se démocratiser. Le gouvernement vient d’ailleurs d’annuler l’instauration prochaine d’une épreuve obligatoire de langue vivante au baccalauréat : la piètre qualité de la formation scolaire risquait de faire échouer une majorité de candidats.

 

16 septembre 2020

Kouchtau : une montagne sacrée à défendre

En Bachkirie (1 200 kilomètres à l’est de Moscou), la mobilisation de la population a contraint les autorités locales à annuler le permis de construire d’une carrière de calcaire, située sur une montagne sacrée.

 

28 août 2020