S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

La fin des chats mis en gage

La fin des chats mis en gage

Photo : Gavriil Grigorov/TASS

Le gouvernement russe étudie une proposition de loi devant mettre fin à une pratique étonnante : la saisie d’animaux domestiques en cas de non-remboursement de dettes.

Perm (Oural), fin 2018. Un homme d’une quarantaine d’années emprunte 1 400 euros à un organisme de microcrédit. Peu pressé de rembourser sa dette, il voit bientôt son créancier « confisquer » son chat Archibald. Dès le lendemain, il rend l’argent et récupère son compagnon.

Ce cas n’est pas unique. « C’est arrivé dans ma famille, affirme au portail 07tv.ru le député Vladimir Bourmatov, à l’origine de la proposition de loi. Ma grand-mère faisait fréquemment de petits emprunts pour acheter des médicaments. Finalement, elle s’est retrouvée avec une dette de 300 000 roubles (3 500 euros). Comme elle ne pouvait pas rembourser, on lui a pris son chat. »

Guennadi, crocodile attachant

La pratique est assumée par les prêteurs. À Moscou,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Guilhem Pousson

Enseignement : les langues étrangères ratent le bac

Souvent excellent à l’université, l’enseignement des langues en Russie peine à se démocratiser. Le gouvernement vient d’ailleurs d’annuler l’instauration prochaine d’une épreuve obligatoire de langue vivante au baccalauréat : la piètre qualité de la formation scolaire risquait de faire échouer une majorité de candidats.

 

16 septembre 2020

Rentrée scolaire : sous le signe du Covid

En Russie comme en France, la préparation de la rentrée scolaire 2020, qui aura lieu le 1er septembre comme chaque année, est loin de se dérouler dans un climat serein, entre mesures barrières difficiles à appliquer et crainte d’un reconfinement imminent.

 

31 août 2020