S'abonner, c'est soutenir une rédaction indépendante basée à MoscouDécouvrir nos offres

Kouchtau : une montagne sacrée à défendre

Kouchtau
Une montagne sacrée à défendre

Manifestation contre un projet de carrière de calcaire en Bachkirie, le 16 août 2020. Photo : Vadim Braidov / TASS

En Bachkirie (1 200 kilomètres à l’est de Moscou), la mobilisation de la population a contraint les autorités locales à annuler le permis de construire d’une carrière de calcaire, située sur une montagne sacrée.

Aux abords de la ville industrielle de Sterlitamak, les sommets solitaires (ou « chikhans ») du Tratau, du Iouraktau et du Kouchtau surgissent brusquement au milieu de la steppe. Ces masses de calcaire brut, vestiges d’un océan préhistorique disparu il y a près de 250 millions d’années, abritent de nombreuses espèces animales et végétales protégées.

Les Bachkirs, ethnie turque autochtone ayant donné son nom à la région, racontent ainsi la naissance de ces montagnes sacrées : « Achak, un cavalier djiguite, était éperdument amoureux d’Aguidel, fille de l’Oural, raconte Ioulia Guimalova, une guide locale. Lassée de ses avances, la belle demanda à son père de la transformer en rivière afin de se soustraire à son prétendant. Quand Achak découvrit la ruse, fou de chagrin, il s’arracha le cœur. Aguidel le prit en pitié et inversa le cours de l’eau pour venir baigner le corps inerte du cavalier. C’est à cet endroit que les chikhans apparurent. »

Finitude des ressources

Aujourd’hui, la région est convoitée pour des raisons beaucoup moins mystiques. En août 2018, la Compagnie bachkire de sodium (BSK), l’un des géants mondiaux de la production de bicarbonate de soude, se plaint d’un manque de matière première. Sans accès à de nouvelles roches, la société, qui embauche près de 8 000 personnes en Bachkirie et fournit plus de 260 entreprises chimiques russes, menace de fermer en 2022.

« Le bicarbonate de soude est un produit à forte valeur ajoutée, et la concurrence internationale est impitoyable. La Turquie, les États-Unis et l’Inde ne cessent d’augmenter leurs rendements,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Guilhem Pousson

Enseignement : les langues étrangères ratent le bac

Souvent excellent à l’université, l’enseignement des langues en Russie peine à se démocratiser. Le gouvernement vient d’ailleurs d’annuler l’instauration prochaine d’une épreuve obligatoire de langue vivante au baccalauréat : la piètre qualité de la formation scolaire risquait de faire échouer une majorité de candidats.

 

16 septembre 2020

Rentrée scolaire : sous le signe du Covid

En Russie comme en France, la préparation de la rentrée scolaire 2020, qui aura lieu le 1er septembre comme chaque année, est loin de se dérouler dans un climat serein, entre mesures barrières difficiles à appliquer et crainte d’un reconfinement imminent.

 

31 août 2020