S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Covid-19 : l’heure de gloire du foot biélorusse

Covid-19
L’heure de gloire du foot biélorusse

Natalia Fedosenko/TASS
Les gradins du stade de Brest lors du match entre le Dinamo Brest et l'Islotch Minsk, le 12 avril 2020.

La Biélorussie aura été le seul pays européen à ne pas suspendre son championnat de football durant la pandémie. Pour le plus grand bonheur des amateurs de ballon rond du monde entier...

Pour le président de la Biélorussie, Alexandre Loukachenko, la Covid-19 n’est qu’une grosse grippe. Dans ces conditions, pourquoi interdire les matchs de football ? Le championnat de première ligue biélorusse a ainsi débuté, comme chaque année, à la fin de mars – sur le modèle du championnat d’URSS, qui se déroulait du début du printemps à la fin de l’automne, afin d’éviter les mois les plus froids de l’année.

Les supporters s’abstenant eux-mêmes de se rendre au stade par crainte de la maladie, les joueurs se retrouvent rapidement à évoluer devant des tribunes désespérément vides. Le spectacle n’est toutefois pas perdu pour tout le monde : les télévisions ukrainienne, croate, bulgare, ou encore israélienne et même indienne (!!!) acquièrent les droits de retransmission.

À travers le monde, des milliers d’amateurs de football sevrés de matchs par la pandémie se rabattent également sur les sites pirates diffusant le championnat. La folie s’empare même des bookmakers : le 28 mars, le transfert des superstars Messi (FC Barcelone) ou Cristiano Ronaldo (Juventus) vers la Biélorussie était coté 1 contre 100 (probabilité quasi nulle, mais gros gain en cas de victoire…).

De l’art de supporter

Un certain Tony Edget, un Anglais fan du club d’Everton, semble être le « père » de cette soudaine « biélorussimania ». « Le seul championnat à poursuivre, c’est la Biélorussie ! Je soutiens Islotch [Minsk]. Ce week-end, on joue contre le FK Smaliavitchy : on va les écraser,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Vladimir Vachtchenko

Dopage : ultime sursis pour l’athlétisme russe

Enlisé dans le scandale du dopage, l’athlétisme russe est à nouveau en sursis. Moscou a jusqu’au 15 août pour payer une amende de plusieurs millions de dollars, sous peine de priver sine die ses athlètes de compétitions internationales. Dans les coulisses, la tension est à son comble.

 

3 août 2020