S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

Applications anti-Covid<br/> Bolchoï Brother

Applications anti-Covid
Bolchoï Brother

TASS / Sergei Bobylev

Pendant le confinement, les autorités russes ont collecté une masse importante d’informations personnelles via des applications de suivi des personnes contaminées et de contrôle des déplacements. Des doutes subsistent sur le devenir de ces données.

Au milieu du mois d’avril, un système de laissez-passer électroniques est mis en place à Moscou et dans plusieurs régions afin d’inciter la population à respecter le confinement. Dans la capitale, pour pouvoir se déplacer en transport en commun ou à bord d’un véhicule personnel, un formulaire doit être rempli sur le site de la mairie. Parmi les informations requises : nom et prénom, numéro de téléphone, adresse e-mail, numéro de passeport, numéro d’immatriculation ou de carte de transport, adresse privée, motif du trajet, destination...

Les personnes testées positives à la Covid-19, placées en quarantaine à domicile, subissent une surveillance encore plus poussée : l’application Monitoring social, qu’ils doivent télécharger sur leur smartphone, a accès à un grand nombre de données contenues dans l’appareil de l’utilisateur ‒ au premier rang desquelles, sa localisation.

Les bases de données ne sont pas protégées contre l’intrusion des informaticiens chargés de la maintenance des sites ou des employés de la mairie.


Enfin, un quart des 85 régions du pays ont recours à StopCoronavirus, une application du ministère des Télécommunications. Dès sa page d’accueil, le service avertit les utilisateurs que leurs déplacements seront contrôlés via les données des opérateurs mobiles et des banques.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Sergueï Chestak

Ukraine : les confidences de « l’avocat du diable »

L’ex-président ukrainien, Petro Porochenko, fait l’objet de diverses poursuites judiciaires dans son pays. Pour sa défense, il a choisi un Russe de 38 ans, Ilya Novikov, révélé par plusieurs procès médiatisés. Le Courrier de Russie a rencontré l’avocat.

 

11 août 2020

Atelier Piotr Fomenko : les planches sur la Toile

Après une interruption due au confinement, les répétitions reprennent peu à peu dans les théâtres russes. Face à l’incertitude planant sur l’ouverture prochaine des salles au public, Evgueni Kamenkovitch, directeur artistique de l’Atelier Piotr Fomenko de Moscou, fait le pari du spectacle en ligne.

 

21 juillet 2020