S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

Vente d’alcool à domicile : un marché noir très organisé

Vente d’alcool à domicile
Un marché noir très organisé

En Russie, la vente en ligne et la livraison d’alcool à domicile sont formellement interdites. En pratique, n’importe qui peut recourir à ce type de service, de jour comme de nuit.

« La première fois, c’était pour le Nouvel An 2020, raconte Mark, 23 ans. Peu après minuit, nous avions déjà épuisé notre stock, et les magasins — même ceux ouverts vingt-quatre heures sur vingt-quatre — ne vendent plus d’alcool après 22 heures. À tout hasard, j’ai lancé une requête sur un moteur de recherche internet. La première réponse est venue d’un site qui proposait la plupart des marques distribuées en grande surface, mais 50 % plus cher. J’ai passé ma commande ; le coursier est arrivé une demi-heure plus tard. J’ai tout réglé en liquide. »

« Je retrouvais des amis dans un bar en banlieue de Moscou, confie de son côté Tatiana, 21 ans. Une fois arrivés, nous nous sommes aperçus qu’on y servait seulement de la bière. Heureusement, il y avait un droit de bouchon : nous avons commandé deux bouteilles de vodka et du soda sur internet, livrés dans l’heure. »

Une économie parallèle

Pratique interdite mais répandue de Kaliningrad à Vladivostok, la vente d’alcool en ligne a engendré un chiffre d’affaires de 25 à 38 millions d’euros en 2019,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Guilhem Pousson

Bachkirie : Un ermite au milieu des champs

Un homme de soixante-quatorze ans, originaire du Tadjikistan a vécu seul dans un village abandonné de Bachkirie pendant de longs mois. Il vient d’être recueilli par les habitants du village voisin.

 

10 juillet 2020