S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

Paul Whelan : espion mais pas trop

Paul Whelan
Espion mais pas trop

Crédits Image : Tribunal du district Lefortovski, Moscou, le 24 mai 2019. Photo : EPA / TASS

Le 15 juin, le tribunal municipal de Moscou rendra son verdict concernant le citoyen américain Paul Whelan. Accusé d’espionnage, cet ancien marine encourt jusqu’à dix-huit ans de prison. 

Paul Whelan a été arrêté le 28 décembre 2018, dans sa chambre de l’hôtel Métropole de Moscou, à deux pas de la place Rouge, au cours d’une opération de contre-espionnage menée par les Services fédéraux de sécurité (FSB). 

Selon des sources du quotidien Kommersant, l’Américain de 48 ans, qui détient des passeports britannique, irlandais et canadien, viendrait alors de se voir remettre une clé USB par un fonctionnaire du renseignement russe. Elle contiendrait les données personnelles d’une liste d’employés du FSB.

Sur les réseaux sociaux, Whelan évoque le "retour" de l'Alaska dans le giron russe.

L’accusé, qui prétend être venu en Russie pour assister au mariage d’un ami, ne dément pas l’existence de l’objet mais lui prête un contenu différent. « Paul affirme que quelqu’un devait lui remettre une clé contenant les photos de son excursion à Serguiev Possad [dans la lointaine banlieue de Moscou, ndlr] en compagnie d’un membre des services secrets russes : le monastère, les églises, le barbecue improvisé dans la forêt..., rapporte l’avocat de l’Américain, Vladimir Jerebenkov. Mon client aime la Russie et la respecte ; il n’a aucun lien avec le renseignement américain. »

Le contre-espionnage russe ne partage apparemment pas cet avis. Si les chefs d’accusation exacts demeurent confidentiels, on sait que le FSB considère Paul Whelan comme un officier de la Defence Intelligence Agency, le renseignement militaire américain.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Vladimir Vachtchenko

Affaire Khatchatourian : un meurtre, deux Russie

Assignées à résidence depuis un an et demi pour le meurtre de leur père qui les séquestrait et les violait, les trois sœurs Khatchatourian viennent de voir la préméditation maintenue pour leur geste. Elles encourent vingt ans de prison.

 

3 juin 2020