S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Les bébés confinés de la GPA

Les bébés confinés de la GPA

En Russie, chaque année, des centaines de mères porteuses donnent naissance à des enfants destinés à des parents étrangers. Avec la fermeture des frontières en raison de la Covid-19, beaucoup de nourrissons se retrouvent à l’orphelinat. Dans le meilleur des cas...

Le 23 juin dernier, cinq nourrissons âgés de six jours à six mois ont été découverts dans un appartement du nord de Moscou. Ils étaient sous la surveillance de deux femmes (sans doute des ressortissantes chinoises), dont l’identité  n’a pas encore été confirmée. Il pourrait s’agir d’enfants issus de la gestation pour autrui (GPA) attendant que la réouverture des frontières permette à leurs « parents d’intention » étrangers de venir les récupérer. Une enquête a été ouverte pour trafic d’êtres humains.

Cette histoire fait écho à une vidéo, publiée il y a quelques semaines sur internet, montrant – en Ukraine cette fois – quarante-six nourrissons nés de mères porteuses dans une clinique de Kiev et « installés » dans l’hôtel voisin. Devant le scandale, les autorités avaient autorisé les parents européens à venir récupérer leurs enfants, en respectant toutefois deux semaines d’isolement à leur arrivée en territoire ukrainien.

« Sans commentaire »

Avec environ 150 cliniques spécialisées dans la GPA, la Russie est,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Abonnez-vous au Courrier de Russie pour 1€ et profitez de toute l’actualité

Je m'abonne

Déjà abonné ?

Se connecter

Cliniques privées : le Covid «cinq étoiles»

La crise du coronavirus n’est pas synonyme de baisse d’activité pour tout le monde. Selon Forbes, le milliardaire Vladimir Evtouchenkov a ainsi vu sa fortune augmenter de 53 % en quelques mois. Il faut dire qu’il possède Medsi, premier réseau de cliniques privées du pays.

 

30 septembre 2020