S'abonner, c'est soutenir une rédaction indépendante basée à MoscouDécouvrir nos offres

Goodbye Coronavirus

Goodbye Coronavirus

Sotchi, le 8 juin 2020. Photo : TASS

Qui se souvient du coronavirus ? Encore vedette des gros titres internationaux la semaine dernière, il est en voie de se faire occulter complètement par les événements survenus aux États-Unis. Ceux-ci prennent le pas sur toutes les informations, au point que même les programmes télévisés en Russie s’en trouvent perturbés : dimanche soir passait sur la Première Chaîne le film Le Frère 2 (Alexeï Balabanov, 2000) ; dans la scène finale commence une chanson censée accompagner tout le générique : Goodbye America, du groupe de rock soviétique Nautilius Pompilius. Jusque-là, tout va bien, mais…

Fausse manipulation ou mauvaise blague que personne n’avait vu venir ? En lieu et place de générique, la mélodie a en réalité accompagné des vidéos des désordres aux États-Unis,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Marguerite Sacco

« Oups ! »

Chacun sait que l’enfer est pavé de bonnes intentions, et que des meilleurs mouvements du cœur peuvent découler des conséquences largement pires que ce que l’on croyait justement éviter. J’en veux pour illustration une petite brève de presse arrivée cette semaine de Bouriatie, dont le sujet, selon toute vraisemblance, n’a eu sa place dans les journaux que parce qu’un journaliste de passage s’est amusé de la tragique ironie de l’événement.

 

23 septembre 2020

Action, réaction

J’ai croisé récemment, dans un supermarché de Bourgogne, une petite famille en plein drame. Les parents sommaient leur dernier rejeton de mettre un masque, avec un argument choc : « Tu veux tuer Papa et Maman, c’est ça ? » Je me suis alors interrogée sur la portée traumatisante de cette question rhétorique dans l’esprit d’un petit de quatre ans, et n’ai pu m’empêcher de faire le parallèle avec les enfants russes qui me semblaient moins mis sous pression par le spectre Covid.

 

16 septembre 2020

Chroniques scolaires insolites

L’accessoire phare de la rentrée va incontestablement être le masque. Y compris, sans doute, dans les écoles, où des trafics sont d’ailleurs à prévoir entre ceux qui auront plus de style que d’autres (en dépit de tout bon sens hygiénique). Si la Russie n’a pas rendu son port officiellement obligatoire dans les établissements, nombre de régions l’ont cependant fortement recommandé.

 

9 septembre 2020