Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Affaire Mitko : le monde scientifique dans le viseur du FSB

Affaire Mitko
Le monde scientifique dans le viseur du FSB

Le contre-espionnage russe accuse Valeri Mitko, chercheur de 78 ans, spécialiste de l’Arctique, d’avoir vendu des documents confidentiels concernant des technologies de détection sous-marine à la Chine. La communauté scientifique russe est en émoi.

Les bagages de M. Mitko auraient été discrètement fouillés lors de son dernier départ pour la Chine, en 2018 – le chercheur était attendu pour une conférence à l’université de Dalian. À cette occasion, des documents auraient été photographiés par les Services fédéraux de sécurité (FSB). Deux ans plus tard, leur expertise aurait conclu qu’ils relevaient du secret d’État et ne pouvaient en aucun cas sortir du pays.

"Il est étrange que cet homme irréprochable à tous égards ait attendu d’avoir 78 ans pour vendre des secrets d’État..."

Arrêté en février 2020, Valeri Mitko clame son innocence : tous les documents qu’il utilise dans le cadre de son travail proviennent, affirme-t-il, de sources en libre accès. Son avocat, Ivan Pavlov, directeur de l’ONG de défense des droits Team 29 et spécialiste des affaires d’espionnage, déplore d’ailleurs que les documents incriminés ne lui aient pas été communiqués : « Comment pouvons-nous préparer notre défense sans avoir connaissance des pièces à conviction ? »

Le 14 juin dernier, l’assignation à résidence du chercheur a été prolongée jusqu’en octobre.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter