S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

Affaire Khatchatourian : un meurtre, deux Russie

Affaire Khatchatourian
Un meurtre, deux Russie

Crédits Image : Manifestation en soutien aux sœurs Khatchatourian, à Moscou, le 14 décembre 2019. Photo : TASS

Assignées à résidence depuis un an et demi pour le meurtre de leur père qui les séquestrait et les violait, les trois sœurs Khatchatourian viennent de voir la préméditation maintenue pour leur geste. Elles encourent vingt ans de prison. 

Moscou, été 2018. Maria (17 ans), Angelina (18 ans) et Kristina (19 ans) sont arrêtées pour le meurtre de leur père, Mikhaïl Khatchatourian, dans leur appartement du nord de la capitale russe. Les jeunes filles reconnaissent les faits : la bombe lacrymogène vidée dans les yeux de la victime par l’une, les trente-cinq coups de couteau de l’autre, les coups de marteau de la dernière... 

Au cours des interrogatoires, il apparaît que le père avait fait d’elles ses esclaves depuis le départ de leur mère, quelques années auparavant, et leur avait interdit d’aller à l’école. Elles racontent les humiliations, les coups, les viols. Au dire d’Angelina, son père abusait d’elle au moins une fois par semaine ; violée la première fois en 2016, la plus jeune, Maria, a fait une tentative de suicide. 

Maria, Angelina et Kristina Khatchatourian. 
Photo : Agence de presse de Moscou

Au-delà du caractère sordide de l’affaire, le déroulé du procès est abondamment commenté dans la presse. Le placement en détention provisoire des trois jeunes filles, prononcé en août 2018 par le tribunal d’Ostankino, à Moscou, au terme des audiences préliminaires, est ainsi jugé excessif par Tatiana Moskalkova, la déléguée aux droits de l’homme de la Douma. Différentes expertises confirment les viols, et un état de démence passagère est attribué à la cadette,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Vladimir Vachtchenko

Paul Whelan : espion mais pas trop

Le 15 juin, le tribunal municipal de Moscou rendra son verdict concernant le citoyen américain Paul Whelan. Accusé d’espionnage, cet ancien marine encourt jusqu’à dix-huit ans de prison.

 

12 juin 2020