S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

Covid-19 : Les prostituées sans défense

Covid-19
Les prostituées sans défense

Dans une situation d’extrême précarité en temps normal, les prostituées sont confrontées, dans le contexte épidémiologique actuel, à une double vulnérabilité – à la fois économique et sanitaire.

Illégale en Russie quoique largement tolérée par la police, la prostitution ne fait l’objet d’aucune statistique officielle. Selon les estimations, le pays compterait entre trois et cinq millions de prostituées. « Chaque cas est particulier. Globalement, il y a autant de situations que de travailleuses du sexe ; c’est tout un spectre qui va des filles qui travaillent dans des autocars sur les marchés aux escortes d’élite », détaille Olga Maximov, coordinatrice de la mission Russie de Médecins du Monde France, en charge de la prévention du VIH et des infections sexuellement transmissibles auprès des associations de défense des prostituées. 

Pour les filles travaillant en extérieur, peu de choses ont changé. Les totchka – ces endroits où les prostituées d’un même réseau se regroupent sous la surveillance de proxénètes –  sont pour la plupart toujours ouverts et opérationnels. Leur emplacement, loin des centres-villes déserts et surveillés par la police, leur permet de conserver une grande partie de leur clientèle.

"Les gens n’appellent plus, il ne reste plus que les réguliers, mais c’est très peu."

En revanche, pour les « individuelles », établies à leur compte et travaillant en général à domicile dans un appartement de location,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Léo Vidal-Giraud

Le cinéma fait sa politique

La polémique entourant le film Prazdnik (« la Fête »), interdit en raison d’un traitement trop léger de la Seconde Guerre mondiale et sorti sur internet au début de l’année, témoigne de l'emprise exercée par les autorités russes sur le monde de l’art, selon le réalisateur Alexeï Krassovski.

 

20 février 2019