S'abonner, c'est dessiner avec la Russie les horizons du Monde de demainDécouvrir nos offres

Confinement cinq étoiles pour les oligarques russes

Confinement cinq étoiles
pour les oligarques russes

Le yacht "Eclipse" de Roman Abramovitch. Photo : itboat

Le coronavirus n’épargne pas les riches – l’homme d’affaires et mécène orthodoxe Konstantin Malofeïev a d’ailleurs annoncé sa maladie le 29 avril. Depuis le début de l’épidémie, les Russes fortunés tentent de se protéger avec leurs moyens...

« J'ai atterri en Suisse le 30 mars, trois heures avant la fermeture des frontières aériennes russes. Je voulais passer cette période dans un pays raisonnable... La Suisse a un bon système de santé et, globalement, gère bien la crise. Seuls les magasins alimentaires sont ouverts, mais au moins, on peut se déplacer librement », confie, sous couvert d’anonymat, un milliardaire russe au site d’information The Bell.

Selon la base de données du site de suivi des vols ADS-B Exchange, au moment où la Russie décide la suspension des vols internationaux, de nombreux jets appartenant à des milliardaires russes stationnent à l’aéroport de Bâle-Mulhouse-Fribourg. L’aéroport étant un des plus grands centres de maintenance d’avions privés au monde, rien ne dit néanmoins que leurs propriétaires ont tous décidé de se confiner en Suisse. Par exemple, l’homme d’affaires d’origine ouzbèke Alicher Ousmanov (septième fortune de Russie selon Forbes), dont le jet est alors localisé à Bâle, confiait à la fin de mars avoir choisi de passer la période du confinement à Tachkent.

Bourkhan (Airbus A340), le jet privé d'Alicher Ousmanov.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Sergueï Chestak

Affaire Vedomosti : la presse russe sous influence

Le quotidien Vedomosti, une référence dans le monde économique russe, est le théâtre d’une vive opposition entre ses journalistes et le nouveau rédacteur en chef, Andreï Chmarov, que d’aucuns soupçonnent d’avoir été placé là par le Kremlin.

 

4 mai 2020