S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Révolte carcérale à Irkoutsk : un signal inquiétant

Révolte carcérale à Irkoutsk
Un signal inquiétant

Au début du mois d’avril, une violente émeute a éclaté dans une prison de la région d’Irkoutsk (Sibérie orientale), provoquant la mort d’un détenu et faisant plusieurs blessés. L’organisation interne des centres pénitentiaires est pointée du doigt.

À l’instar d’une multitude de régions sibériennes, celle d’Irkoutsk compte de nombreuses prisons. Parmi elles, le centre pénitentiaire n° 15 d’Angarsk a longtemps été considéré comme relativement paisible bien qu’il s’agisse d’une « zone à régime strict » – elle n’abrite que des détenus ayant commis des crimes graves. Selon la direction régionale du Service fédéral d’exécution des peines (FSIN), en plus de cinquante ans d’existence, la prison n° 15 n’avait connu ni émeutes, ni évasions, ni agressions de gardiens.

Des négociations vaines

Tout commence par la publication d’une vidéo sur internet, dans laquelle un prisonnier, Anton Obalenitchev, affirme avoir été passé à tabac et torturé par des gardiens, puis s’être ouvert les veines en signe de protestation. Selon Pavel Glouchtchenko, militant local de l’ONG Pour les droits de l’homme, le gardien en question est à son tour roué de coups et hospitalisé pour un traumatisme crânien. Le lendemain, les détenus se rassemblent dans la cour de la prison et sont bientôt rejoints par la direction. « La discussion n’a cependant pas abouti. Le 10 avril, la scierie du centre pénitentiaire a été incendiée et des affrontements ont eu lieu. Un grand nombre de prisonniers se sont ouvert les veines pour manifester leur mécontentement à l’égard de l’administration. La situation reste extrêmement confuse », poursuit M. Glouchtchenko, qui insiste sur le caractère exceptionnel de ces événements pour la Russie.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Vladimir Vachtchenko

Dopage : ultime sursis pour l’athlétisme russe

Enlisé dans le scandale du dopage, l’athlétisme russe est à nouveau en sursis. Moscou a jusqu’au 15 août pour payer une amende de plusieurs millions de dollars, sous peine de priver sine die ses athlètes de compétitions internationales. Dans les coulisses, la tension est à son comble.

 

3 août 2020