Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

« La surveillance épidémiologique russe est une des meilleures »

Ivan Konovalov, infectiologue :
« La surveillance épidémiologique russe est une des meilleures »

Certains experts affirment que, malgré plus de 8 600 cas de contamination, la Russie dissimule l’ampleur réelle de l’épidémie de coronavirus sur son territoire. Le Courrier de Russie s’est entretenu avec Ivan Konovalov, maître de conférence à la faculté des maladies infectieuses de l’Université nationale de recherche médicale Pirogov. 

La Russie et la Chine sont séparées par une des plus longues frontières du monde. Pourtant, les régions russes limitrophes n’enregistrent qu’une poignée de cas de contamination au Covid-19. Comment l’expliquer ?

Ivan Konovalov : À l’heure d’internet, le moindre éternuement est rendu public. Il est impossible de cacher les cas de contamination. Le faible taux de propagation du virus observé en Russie s’explique avant tout par la suspension, dès le mois de février, de certaines liaisons aériennes et par la vérification systématique de l’état de santé des voyageurs arrivant sur le territoire. Depuis l’apparition des premiers cas, nous avons eu le temps de suivre toute la chaîne des personnes ayant été en contact avec les malades – à l’inverse de l’Italie, de l’Espagne, de la France et des Pays-Bas. Et le fait que nous enregistrions aujourd’hui beaucoup moins de cas (8 672 à ce jour, 63 morts) que l’Europe et les États-Unis prouve que notre pays a un des meilleurs systèmes de surveillance épidémiologique au monde. 

Ivan Konovalov. Photo : forummoiraion.ru

Les kits de dépistage russes sont pourtant loin de faire l’unanimité…

I.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter

Cliniques privées : le Covid «cinq étoiles»

La crise du coronavirus n’est pas synonyme de baisse d’activité pour tout le monde. Selon Forbes, le milliardaire Vladimir Evtouchenkov a ainsi vu sa fortune augmenter de 53 % en quelques mois. Il faut dire qu’il possède Medsi, premier réseau de cliniques privées du pays.

 

30 septembre 2020