S'abonner, c'est soutenir une rédaction indépendante basée à MoscouDécouvrir nos offres

Drôles de commémorations

Drôles de commémorations

Les Moscovites commencent à sortir d’un hiver décevant, loin de la magie des années fastes, qui prend habituellement la forme de gigantesques congères et de balcons pleins de stalactites devenus des pièges mortels. Et pour cause : 2019 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée dans ce pays depuis que les relevés météo existent.

La capitale n’est pas la seule à s’être déréglée cet hiver : en Sibérie, la ville de Krasnoïarsk s’est retrouvée, il y a une semaine, n° 1 au palmarès des villes les plus polluées du monde. Avec un indice de pollution de 226, elle était même loin devant la médaille d’argent, obtenue par Mumbai, qui affichait « seulement » 180.

Les habitants de Krasnoïarsk l’ont pris avec un humour aigre et quelque peu déroutant. On trouve ainsi en illustration de plusieurs articles sur le sujet la photo d’un homme dont la silhouette se découpe fièrement sur le terrible nuage de pollution,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Marguerite Sacco

Le confinement, une fête sans fin


Nous ne sommes pas encore sortis de la crise du coronavirus que, déjà, des statistiques pointent leur nez : les prévisions de baby boom ou d’explosion des divorces, que l’on présentait il y a quelques semaines, sur le ton de la plaisanterie, comme étant des conséquences logiques d’un confinement prolongé, sont en passe d’être confirmées.

 

27 mai 2020

Chroniques déconfinées


Le déconfinement a commencé il y a seulement quelques jours, et déjà, des sauveteurs ont dû plonger dans les eaux glacées d’une rivière en Iakoutie pour porter secours à trois jeunes dérivant, loin de la berge, sur une plaque de glace où ils s’étaient installés pour prendre des selfies. D’une certaine manière, ils étaient sûrs de respecter la distanciation sociale.

 

20 mai 2020