S'abonner, c'est lire ce que personne n'ose dire sur la RussieDécouvrir nos offres

Drôles de commémorations

Drôles de commémorations

Les Moscovites commencent à sortir d’un hiver décevant, loin de la magie des années fastes, qui prend habituellement la forme de gigantesques congères et de balcons pleins de stalactites devenus des pièges mortels. Et pour cause : 2019 a été l’année la plus chaude jamais enregistrée dans ce pays depuis que les relevés météo existent.

La capitale n’est pas la seule à s’être déréglée cet hiver : en Sibérie, la ville de Krasnoïarsk s’est retrouvée, il y a une semaine, n° 1 au palmarès des villes les plus polluées du monde. Avec un indice de pollution de 226, elle était même loin devant la médaille d’argent, obtenue par Mumbai, qui affichait « seulement » 180.

Les habitants de Krasnoïarsk l’ont pris avec un humour aigre et quelque peu déroutant. On trouve ainsi en illustration de plusieurs articles sur le sujet la photo d’un homme dont la silhouette se découpe fièrement sur le terrible nuage de pollution,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Marguerite Sacco

Action, réaction

J’ai croisé récemment, dans un supermarché de Bourgogne, une petite famille en plein drame. Les parents sommaient leur dernier rejeton de mettre un masque, avec un argument choc : « Tu veux tuer Papa et Maman, c’est ça ? » Je me suis alors interrogée sur la portée traumatisante de cette question rhétorique dans l’esprit d’un petit de quatre ans, et n’ai pu m’empêcher de faire le parallèle avec les enfants russes qui me semblaient moins mis sous pression par le spectre Covid.

 

16 septembre 2020

Chroniques scolaires insolites

L’accessoire phare de la rentrée va incontestablement être le masque. Y compris, sans doute, dans les écoles, où des trafics sont d’ailleurs à prévoir entre ceux qui auront plus de style que d’autres (en dépit de tout bon sens hygiénique). Si la Russie n’a pas rendu son port officiellement obligatoire dans les établissements, nombre de régions l’ont cependant fortement recommandé.

 

9 septembre 2020

Chroniques macabres

Il y a une dizaine de jours, un fait divers russe a réussi à passer les frontières médiatiques nationales pour arriver chez nous : une dame de plus de quatre-vingts ans, Zinaïda Kononova, déclarée morte après une opération chirurgicale, s’est réveillée à la morgue. Étonnante histoire, et pourtant, elle m’a à peine fait lever un sourcil, car j’ai l’impression de lire tous les quatre matins des brèves de presse sur des Russes se réveillant à la morgue.

 

2 septembre 2020