S'abonner, c'est rejoindre une communauté d'experts et de passionnésDécouvrir nos offres

Coronavirus : la Russie inquiète pour son tourisme

Coronavirus : la Russie inquiète pour son tourisme

TASS

Face à la menace du coronavirus (deux cas de contamination ont pour l’heure été recensés en Russie), Moscou a commencé par fermer ses frontières avec la Chine avant de suspendre le régime sans visa pour les touristes, le 3 février 2019. Cette décision pourrait priver le pays de 70 à 80 % de visiteurs chinois au premier trimestre 2020.

En 2019, deux millions de touristes chinois ont séjourné en Russie selon Vitali Mankevitch, président de l’Union russo-asiatique des industriels et des entrepreneurs, cité par le quotidien Izvestia. L’épidémie de coronavirus, qui affole les marchés financiers et les services médicaux du monde entier depuis une semaine, devrait mettre un coup de frein à une progression constante ces dernières années. Le 25 janvier, Pékin a en effet interdit à ses voyagistes la vente de séjours organisés à l’étranger, et, le 28 janvier, Moscou a suspendu l’accueil de groupes de touristes chinois.

« En cas de levée de l’interdiction à partir du mois de mars, le manque à gagner pour le tourisme russe pourrait s’élever à trente millions de dollars », alerte Alexandre Agamov, directeur de Monde sans frontières, une association qui réunit quelque deux cents entreprises russes travaillant avec des voyagistes chinois.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Maïlis Destrée

Voximplant : le Skype russe s’exporte

Avec l’épidémie de Covid-19, la plateforme de communication virtuelle Voximplant a renouvelé son offre de services pour ses vingt mille entreprises clientes, et s’apprête à conquérir l’Amérique.

 

22 juin 2020