Souscrivez à l'Offre Découverte : 2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de RussieJe souscris à l'Offre Découverte

Cancer : la sensibilisation en marche

Cancer : la sensibilisation en marche

Atteint d’un cancer de l’estomac, le cancérologue Andreï Pavlenko a médiatisé, pendant près de deux ans, sa lutte quotidienne contre la maladie. Il est décédé le 5 janvier dernier, à l’âge de quarante et un ans.

Au début de 2018, le docteur Andreï Pavlenko, directeur du service de cancérologie de l’hôpital Pirogov de Saint-Pétersbourg, apprend qu’il souffre d’un cancer de l’estomac. Il décide alors de créer le site Jizn tcheloveka (« La vie d’un homme ») pour y raconter son combat. Son objectif : en finir avec les nombreux fantasmes entourant une pathologie encore taboue dans le pays. Comme au temps de l’URSS, de nombreux médecins refusent, aujourd’hui encore, d’annoncer la mauvaise nouvelle à leurs patients pour ne pas les effrayer, et de nombreux malades décèdent sans savoir de quoi ils souffrent. La Russie compte pourtant 3,7 millions de malades suivis par les services de cancérologie du pays et 500 000 nouveaux cas y sont diagnostiqués chaque année (chiffres de 2018 du ministère de la Santé).

Au gré de ses rendez-vous avec les spécialistes, de ses séances de chimiothérapie et de ses opérations (dont une ablation de l’estomac), le docteur Pavlenko publie des vidéos, des podcasts et des textes décrivant son quotidien, sans rien cacher des difficultés rencontrées et de la dégradation de son état. Il met également à profit son expérience de médecin pour alerter sur les nombreux dysfonctionnements de la prise en charge et du suivi des patients en Russie.

Inégalités socio-médicales

À la différence d’une multitude de pays, où la découverte d’une tumeur ne signifie plus automatiquement le décès prochain du patient, en Russie, l’accès à des traitements modernes reste extrêmement limité et la plupart des diagnostics sont posés à un stade avancé de la maladie. « Nous faisons du surplace alors que le reste du monde a accompli des progrès considérables »,

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Souscrivez à l'Offre Découverte :
2 semaines d'accès illimité et gratuit au Courrier de Russie

Je souscris sans CB

Déjà abonné ?

Se connecter

Cliniques privées : le Covid «cinq étoiles»

La crise du coronavirus n’est pas synonyme de baisse d’activité pour tout le monde. Selon Forbes, le milliardaire Vladimir Evtouchenkov a ainsi vu sa fortune augmenter de 53 % en quelques mois. Il faut dire qu’il possède Medsi, premier réseau de cliniques privées du pays.

 

30 septembre 2020