S'abonner, c'est découvrir la Russie sans préjugés ni concessionsDécouvrir nos offres

Allocation de maternité : la fin de l’aide de la honte

Allocation de maternité
la fin de l’aide de la honte

Au 1er janvier 2020, l’allocation mensuelle accordée aux enfants jusqu’à trois ans a été multipliée par 200 ! Fixée à 50 roubles (environ 70 centimes au cours actuel) sous Boris Eltsine, dans les années 1990, elle n’avait jamais été relevée en dépit de l’inflation et des fluctuations du rouble.

Confronté à l’urgence démographique dans laquelle se trouve la Russie (population vieillissante, indice de fécondité d’1,7, etc.), le gouvernement a décidé d’en finir avec une « aide de la honte » (pour reprendre les mots du Premier ministre, Dmitri Medvedev) ne permettant d’acheter qu’une miche de pain chaque mois et n’ayant rien pour stimuler la natalité.

Désormais, les mères russes toucheront au minimum 10 000 roubles (140 euros) par mois pendant trois ans en fonction de leur lieu de résidence. Une somme indexée sur le minimum vital fixé régionalement et comprise entre 9 190 roubles dans la région de Voronej et 23 272 dans la Tchoukotka (Extrême-Orient), pour une moyenne nationale à 12 000 roubles. Elle sera accessible aux ménages dont les revenus sont inférieurs à deux fois ce minimum vital, mais sera versée uniquement à la naissance des deux premiers enfants.

Un millefeuille d’aides et d’allocations

Cette aide vient s’ajouter à l’indemnité de grossesse, dont toute future mère peut bénéficier. Dès l’annonce de la grossesse par le gynécologue, cette dernière peut faire une demande de congé de maternité (140 jours maximum, à répartir équitablement avant et après l'accouchement), qui lui permet de toucher une aide financière versée en une seule fois et calculée en fonction du revenu. En 2019, l’allocation pour une grossesse sans complication était comprise entre 51 000 roubles (734 euros) et 301 000 roubles (4 500 euros).

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Abonnez-vous au Courrier de Russie pour 1€ et profitez de toute l’actualité

Je m'abonne

Déjà abonné ?

Se connecter

Cliniques privées : le Covid «cinq étoiles»

La crise du coronavirus n’est pas synonyme de baisse d’activité pour tout le monde. Selon Forbes, le milliardaire Vladimir Evtouchenkov a ainsi vu sa fortune augmenter de 53 % en quelques mois. Il faut dire qu’il possède Medsi, premier réseau de cliniques privées du pays.

 

30 septembre 2020