Partage des données privées : Le FSB donne rendez-vous à Tinder

Ce début du mois de juin est chaud pour l’internet russe. Le 3, l’application de rencontres Tinder a été placée par le Service fédéral de contrôle des télécommunications (Roskomnadzor) sur le registre des plateformes d’information, l’obligeant à conserver les données personnelles de ses utilisateurs pendant six mois et à les mettre à la disposition des Services de sécurité (FSB).

Le 4 juin, le journal RBC a également révélé que le FSB exigeait depuis plusieurs mois que le principal moteur de recherche russe, Yandex, lui fournisse les clefs de chiffrement donnant accès aux boîtes électroniques de ses utilisateurs.

Quand sécurité rime avec vie privée

En dépit des apparences, la coïncidence des deux nouvelles relève probablement du hasard. Il s’agit des conséquences de la loi Iarovaïa sur la lutte antiterroriste, adoptée en 2015. La législation russe oblige notamment les médias et les réseaux sociaux à stocker les données personnelles de leurs utilisateurs sur le territoire national. Depuis quatre ans, les sites obtempèrent petit à petit.

Yandex peut difficilement s’opposer aux autorités du pays où elle réalise la majeure partie de son chiffre d’affaires.

« Les autorités avancent par à-coups. Le registre des sites d'information reste inchangé pendant de longues semaines,

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Anastasia Sedukhina

Dernières nouvelles de la Russie

La dette, un outil d’influence pour Moscou

La Biélorussie, l’Ukraine, le Venezuela et Cuba sont les quatre plus grands débiteurs de la Russie. Selon le ministère russe des Finances, le montant total des prêts accordés par Moscou à des pays étrangers est de 39,4 milliards de dollars.

 

5 septembre 2019

Idoles des jeunes : un lutteur n° 1

La revue Forbes Russia, connue pour ses classements des hommes d’affaires et des milliardaires du pays, s’est intéressée aux personnalités les plus influentes de la jeune génération. Sa liste des « Quarante stars de moins de 40 ans » (ou Sorok do sorok) fait la part belle aux sportifs, aux bloggeurs et aux rappeurs.

 

30 août 2019

Violences domestiques :
« Un problème de mentalité »

Les trois sœurs Khatchatourian sont actuellement en détention provisoire et encourent jusqu’à vingt ans de prison pour le meurtre, survenu en juillet 2018, de leur père qui les séquestrait et les violait. Aliona Popova, cofondatrice du réseau d’entraide féminine Projet W, revient sur le problème des violences domestiques en Russie.

 

28 août 2019