S'abonner, c'est dessiner avec la Russie les horizons du Monde de demainDécouvrir nos offres

Fumer en Russie

Fumer en Russie

Vendredi dernier, nous célébrions la « Journée mondiale sans tabac ». À cette occasion, Nikolaï Guerassimenko, membre de la Commission de Santé à la Douma, a fait une déclaration pour le moins étonnante lors d’une conférence de presse :

« Je m’effraie tout particulièrement de voir que les jeunes s’éloignent de la manière traditionnelle de fumer. Ils partent vers les cigarettes électroniques, les vapoteuses, les narguilés, ce qui n’est pas traditionnel pour les chrétiens et la Russie. »

Nombre de journaux ont raillé ces propos, tout particulièrement l’inquiétude d’une perte des valeurs chrétiennes liée au tabac. Pourtant, je peux vous assurer qu’il y a de véritables valeurs au sujet des cigarettes chez certains Russes ! Un jour que j’étais allée en acheter à Moscou, j’eus cet étonnant dialogue avec la vendeuse :

-Bonjour, je vais vous prendre des Winston.

Il vous reste 75% de l'article à consulter...

Créez votre compte et accédez gratuitement à 3 articles par mois

Je crée mon compte

Déjà abonné ? Se connecter

Marguerite Sacco

Du thé en Russie


Les articles culturels sur le thé en Russie ne manquent pas : pourquoi les Russes en sont-ils aussi friands (je pense que le fait que cette boisson coûte moins cher que l’eau plate est un élément de réponse), comment le boivent-ils (articles sur le fameux samovar), quand le boivent-ils (au petit-déjeuner, au déjeuner, au dîner et entre les repas), etc. Pourtant, un certain nombre de questions demeurent souvent sans réponse.

 

30 septembre 2020

« Oups ! »

Chacun sait que l’enfer est pavé de bonnes intentions, et que des meilleurs mouvements du cœur peuvent découler des conséquences largement pires que ce que l’on croyait justement éviter. J’en veux pour illustration une petite brève de presse arrivée cette semaine de Bouriatie, dont le sujet, selon toute vraisemblance, n’a eu sa place dans les journaux que parce qu’un journaliste de passage s’est amusé de la tragique ironie de l’événement.

 

23 septembre 2020

Action, réaction

J’ai croisé récemment, dans un supermarché de Bourgogne, une petite famille en plein drame. Les parents sommaient leur dernier rejeton de mettre un masque, avec un argument choc : « Tu veux tuer Papa et Maman, c’est ça ? » Je me suis alors interrogée sur la portée traumatisante de cette question rhétorique dans l’esprit d’un petit de quatre ans, et n’ai pu m’empêcher de faire le parallèle avec les enfants russes qui me semblaient moins mis sous pression par le spectre Covid.

 

16 septembre 2020