Younarmia : une jeunesse au garde-à-vous

Dans un contexte de tensions croissantes avec l'Occident, la Russie cherche à renforcer le sentiment patriotique de sa jeunesse. Alors que le pays fête, le 9 mai, la Victoire de l’URSS sur l’Allemagne nazie en 1945, plusieurs centaines de jeunes, âgés de 8 à 18 ans et membres du mouvement militaro-patriotique Younarmia, défileront dans ses grandes villes, notamment à Moscou, sur la place Rouge.

Créé en 2015 sur une initiative du ministère russe de la Défense et doté d’un budget de 4 millions d’euros en 2017 selon le journal Sobessednik, la Younarmia (contraction de younost’ – la jeunesse – et armiïa – l’armée) compte officiellement 501 179 membres, filles et garçons (le ministère vise le million d’ici à 2020). Le mouvement, dirigé par le cosmonaute et député à la Douma Roman Romanenko, est présent dans les quatre-vingt-cinq régions du pays, et a ouvert des « maisons de la Younarmia » dans treize d’entre elles. Au programme, visites de musées militaires, activités sportives et séminaires sur l’art de la guerre.

« Contrairement à l’époque soviétique, où ce genre d’initiatives de promotion du patriotisme était limité à quelques sorties dans l’année et à l’intervention de vétérans dans les écoles, la Younarmia est un système développé aux ambitions plus vastes », explique Alexandre Golts, spécialiste des questions militaires. Ou, pour reprendre les mots d’un instructeur interrogé par la radio Écho de Moscou : « La Younarmia, c’est comme les pionniers [l'organisation de jeunesse soviétique, ndlr], mais en plus on apprend à tirer. »

Serment et paquetage

L’adhésion au mouvement est gratuite et ouverte à tous les jeunes Russes de huit à dix-huit ans. Si elle est également facultative, certaines pratiques de « recrutement » posent question : depuis cette année, les lycéens membres de l’organisation peuvent bénéficier de points supplémentaires lors de l’examen d’entrée dans une vingtaine d’établissements supérieurs du pays. Par ailleurs, en octobre 2017, le journal en ligne Meduza, basé à Riga, rapportait le cas d’un lycée de Kazan qui organisait des cérémonies de prestation de serment sans l’accord des parents d’élèves.

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

David François

Dernières nouvelles de la Russie

L’Estonie s’aventure à petits pas en Russie

Le 18 avril, la présidente de l’Estonie, Kersti Kaljulaid, était à Moscou, où elle s'est entretenue avec Vladimir Poutine. La dernière rencontre au niveau présidentiel entre les deux pays - pourtant voisins - remontait à 2008.

 

25 avril 2019

Rivalité franco-russe sur le marché de l’armement indien

Les récents affrontements armés avec le Pakistan ont mis en lumière l'importance pour New Delhi de moderniser son armée et de se réarmer. La France et la Russie se retrouvent en concurrence directe sur ce juteux marché.

 

6 mars 2019

Asie Centrale
Tachkent à la manœuvre

Du 19 au 21 février, Tachkent, capitale de l'Ouzbékistan, accueillait deux conférences internationales, l’une sur la coopération en Asie centrale, l’autre consacrée à la sécurité régionale.

 

5 mars 2019