Drame de Cheremetievo :
Le crash de trop ?

Ce dimanche 5 mai, en fin d'après-midi, quarante et une personnes sont mortes à l'aéroport de Cheremetievo après l'atterrissage en urgence d’un avion Soukhoï Superjet 100 de la compagnie Aeroflot, reliant Moscou à Mourmansk, ville située à 1 900 kilomètres au nord de la capitale russe. En quelques minutes, toute la partie arrière de l’appareil a pris feu. Trente-sept personnes ont survécu, dont trente-trois passagers et quatre membres d’équipage. Vladimir Poutine a annoncé l'ouverture d'une enquête minutieuse sur les causes de l'accident.

« Au début, tout se passait bien. Ensuite, j’ai vu une vive lumière blanche et entendu un claquement », raconte (à l’agence RIA Novosti), Dmitri Khlebouchkine, un des passagers sortis indemne de la catastrophe. Vingt-neuf minutes après avoir quitté Cheremetievo, l’avion vient d'être frappé par la foudre, ce qui entraîne une défaillance de ses équipements électroniques.

« Le contact radio était perdu, nous sommes passés en pilotage manuel, sans ordinateur, explique Denis Evdokimov, le commandant de bord. Nous avons pu le rétablir assez rapidement mais la communication était hachée. »

Selon son témoignage, les contrôleurs aériens de Cheremetievo ont pu guider l'avion et son équipage jusqu’à la piste d’atterrissage. « La vitesse était habituelle. Nous nous sommes approchés du sol progressivement. Après l’arrêt complet de l’appareil, nous avons procédé à une évacuation d’urgence », précise le pilote.

Un atterrissage trop brutal

Toutefois, il a dû s’y prendre à deux fois pour poser le Soukhoï Superjet 100 (SSJ 100).

Pour lire la suite de cet article, identifiez-vous ou abonnez-vous !

Boris Iounanov

Dernières nouvelles de la Russie

Nominations à la tête de l’UE :
Moscou jugera sur pièces

Au terme de plusieurs jours d’âpres discussions, les chefs d’État et de gouvernement des vingt-huit membres de l’Union européenne se sont accordés sur les nominations aux postes clefs de l’institution. À Moscou, les réactions sont plutôt réservées.

 

10 juillet 2019

L’affaire Ivan Golounov :
un tournant politique

Accusé de trafic de drogue et arrêté le 6 juin dernier, le journaliste d’investigation Ivan Golounov a été libéré cinq jours plus tard. Une décision sans précédent, prise dans l'urgence par le Kremlin, et qui répond à l'ampleur de l'indignation suscitée par l'affaire dans la société russe.

13 juin 2019

Forum économique de Saint-Pétersbourg
Les investisseurs aiment le calme

Les affaires aiment la discrétion, le calme et la sérénité. Les bons entrepreneurs le savent : le commerce s’épanouit uniquement quand le temps est au beau. Si un pays veut attirer des investisseurs, il doit émettre des signaux positifs.

6 juin 2019